Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux
Édition du mercredi 25 novembre 2020
Coronavirus

Régions, départements et communes proposent d'être « le QG opérationnel » de la campagne de vaccination

Territoires unis, la structure qui regroupe sous une même bannière l’AMF, l’ADF et Régions de France, a envoyé hier au ministre de la Santé un courrier pour livrer des propositions sur la campagne de vaccination à venir. Avec la volonté d’y jouer un rôle central. 

Signé des trois présidents de ces associations (François Baroin, Renaud Muselier et Dominique Bussereau), ce courrier à Olivier Véran rappelle « l’enjeu politique majeur »  que revêt cette campagne : « Incontestablement, nous n’avons pas droit à l’erreur. »  Rappelant que les collectivités se sont énormément investies depuis le début de l’épidémie pour « protéger la santé de la population et apporter des solutions concrètes », les trois élus souhaitent être « partie prenante et force de propositions »  dans la campagne de vaccination à venir. Ils rappellent aussi que la Haute autorité de santé préconise d’organiser cette campagne « en prenant en compte les spécificités locales ».

L’exemple allemand
Dans leur courrier, les trois présidents soulignent que l’Allemagne s’est déjà mise « en ordre de marche avec une articulation claire »  entre l’État fédéral et les Länder (régions) : l’État fédéral financera les vaccins, tandis qu’il reviendra aux Länder « d’organiser et mettre en place les centres de vaccination », avec l’objectif de vacciner les deux tiers de la population (55 millions de personnes). 
La campagne de vaccination en Allemagne se déroulera en trois phases : d’abord les personnes âgées et les personnes fragiles, ainsi que les personnels de santé, « policiers, pompiers, enseignants, éducateurs ». Puis une phase plus large, avec « un accès aux vaccins devenu plus simple », avant une troisième phase « au long cours »  - du type de la vaccination normale pour la grippe, par exemple. Les responsables de Territoires unis estiment que ce modèle « peut être transposé à la France ».

Répartition des tâches
Territoires unis fait des propositions concrètes de répartition des tâches entre les différents niveaux de collectivités, en fonction de leurs compétences et de leurs habitudes. Les communes, qui ont « une très grande habitude des campagnes de vaccination ou de dépistage », pourraient mettre à disposition « des locaux adaptés et leurs personnels ». Les départements pourraient prendre en charge la vaccination « des populations prioritaires (résidents des Ehpad, personnes âgées à domicile, personnes en situation de handicap, agents au contact du public dans les établissements scolaires, publics précaires…) ». Quant aux régions, elles pourraient décider – en accord avec les autres niveaux de collectivités – des « lieux d’implantation des centres de vaccination », organiser la logistique (acheminement des vaccins, achat des congélateurs nécessaires à leur conservation). Tout ce dispositif pourrait se mettre en place en étroite collaboration avec les préfets, « interlocuteurs habituels des exécutifs locaux ».
Il ne s’agit là que de propositions, susceptibles « d’évoluer », mais les trois présidents affirment la « volonté totale »  des collectivités de devenir « le QG opérationnel de cette campagne ». « Nous savons enfin que la réussite de cette campagne dépend de l’adhésion de tous les acteurs qui devront convaincre le public du bien-fondé de la vaccination. Les collectivités seront à vos côtés d’efficaces vecteurs d’information et de communication pour relever ce défi », écrivent-ils au ministre. Demandant d’évoquer avec lui, sans tarder, ces propositions : « Le temps presse ».


F.L.

Lire le courrier de Territoires unis.

Suivez Maire info sur Twitter : @Maireinfo2



S'ABONNER GRATUITEMENT NOUS ÉCRIRE
PARTAGER
IMPRIMER
Retrouver une édition

Sur le site de l'AMF
Accéder au site