Édition du lundi 22 juin 2020


    Imprimer Imprimer

Les cinémas et les sports collectifs reprennent, pas les discothèques

 

Une nouvelle – et probablement avant-dernière – phase du déconfinement débute ce matin, marquée notamment par la réouverture générale des cinémas et l’autorisation des sports collectifs, mais pas des sports de combat. L’interdiction générale des rassemblements de plus de 10 personnes reste toutefois en vigueur.
Les nouvelles règles sont fixées par un décret paru ce matin au Journal officiel. Tour d’horizon.

Rassemblements
Les règles ne changent presque pas en matière de rassemblements : ils sont interdits sur la voie publique au-delà de 10 personnes, sauf manifestations autorisées par le préfet. Toutefois, comme on pouvait s’y attendre, l’organisation de la Fête de la musique, hier, a donné lieu à de nombreux rassemblements sauvages dans les rues des villes que, dans la plupart des cas, les forces de l’ordre n’ont pas cherché à disperser.
Les exceptions en vigueur à l’interdiction des rassemblements restent les mêmes : réunions professionnelles, services de transport, établissements recevant du public (ERP), cérémonies funéraires. Une nouvelle exception est ajoutée ce matin : les visites guidées sont à nouveau autorisées, dès lors qu’elles sont organisées par un professionnel. 

Transports
Plusieurs dispositions du décret assouplissent les règles strictes de distanciation dans les transports. Il reste toutefois nécessaire de « veiller à respecter la plus grande distance possible entre les passagers », sans autre précision désormais. Changement de règle pour le transport scolaire : désormais, « les opérateurs veillent à ce que les élèves qui n'appartiennent pas à la même classe ou au même groupe ou au même foyer ne soient pas assis côte à côte ».
Le port du masque reste obligatoire dans les véhicules comme dans les gares et aux points d’arrêt – sauf, précise maintenant le décret, sur les téléskis et télésièges. Oubli des précédents décrets, à présent réparé : le port du masque est aussi obligatoire dans « les petits trains touristiques routiers ».

Livraisons
Les dispositions très dérogatoires prévues pendant le confinement en matière de livraisons sont abrogées : alors que depuis le mois de mars la remise des colis devait se faire sans signature et sans contact entre le livreur et le client, il est à nouveau obligatoire de signer un reçu.

Établissements recevant du public
C’est sans doute l’une des mesures les plus attendues de ce décret : les cinémas peuvent rouvrir dès aujourd’hui. C’est également le cas des centres de vacances et des établissements d’enseignement artistique spécialisés, ainsi que des casinos et salles de jeux. En revanche, les salles de danse restent fermées : au grand dam des professionnels du secteur, le gouvernement a d’ailleurs annoncé vendredi que les discothèques ne pourraient pas ouvrir de l’été et resteront fermées jusqu’en septembre, ce qui fait craindre à beaucoup un tsunami économique pour ce secteur. 
Le masque reste obligatoire dans les établissements recevant du public (ERP) de type L, X, PA, CTS, Y et S (1). Une nouvelle exception toutefois : les personnes qui passent un examen ou un concours, si elles sont « assises », sont dispensées du port du masque. 
Les établissements d’éveil et établissements d’enseignements sont tous à nouveau autorisés à accueillir du public, sous réserve du respect des mesures prévues par le nouveau protocole sanitaire (lire Maire info du 18 juin). 

Sport
Enfin, le déconfinement est presque général en matière de sport. Les sports collectifs sont de nouveau autorisés. Seuls restent interdits les sports de combat (autorisés dans le cas d’une « pratique alternative ») , sauf dans le monde professionnel et de haut niveau. Dans un communiqué publié le 19 juin, le ministère des Sports explique que « après une période de 3 semaines durant laquelle ces disciplines ont eu la possibilité de recourir à un dépistage régulier afin d’identifier les sportifs qui auraient été touchés par le virus et isoler les athlètes éventuellement contagieux, (les sportifs professionnels) vont pouvoir se ré-entrainer dans des conditions normales ».
En dehors de cette exception, tous les équipements sportifs ouverts ou de plein air peuvent ouvrir (sauf en Guyane et à Mayotte). Les salles de sport sont également rouvertes, avec pour seule obligation la distanciation d’un mètre (pas de masque obligatoire), et il est recommandé le respect des distanciations suivantes : 2 m entre les pratiquants, 10 m pour une activité linéaire comme la course ou le vélo et 5 m pour une activité à intensité modérée. Les vestiaires restent fermés. Enfin, les stades rouvrent pour accueillir « la pratique sportive », mais pas encore le public. Le ministère annonce que le public sera de nouveau accueilli dans les stades à partir du 11 juillet (fin de l’état d’urgence sanitaire), dans la limite des 5 000 personnes, cette limite restant partout valable jusqu’au 31 août. Toutefois, annonce Roxana Maracineanu, il n’est pas impossible que pour les stades, la jauge soit augmentée dès « la mi-août », après un travail de concertation avec les organisateurs de compétitions. 

Franck Lemarc

Suivez Maire info sur Twitter : @Maireinfo2

Télécharger le décret.

(1) Salles de spectacle et de projection ; établissements sportifs couverts ; établissements de plein air ; tentes et chapiteaux ; musées ; bibliothèques.

Édition du lundi 22 juin 2020 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France