Édition du jeudi 7 février 2013


Imprimer Imprimer

Les usagers des transports critiquent le transfert du train vers l'autocar

La Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut) a dévoilé, lors d’une conférence de presse tenue hier, les conclusions d’une étude qu’elle avait commandée à trois experts sur les avantages et les inconvénients du transfert d’une partie du trafic ferroviaire régional vers l’autocar.
Cette solution est en effet de plus en plus souvent évoquée pour faire face aux difficultés financières tant de la SNCF que des régions, en charge des TER. Ainsi la Cour des comptes a-t-elle suggéré en 2009 de fermer 7 800 km de lignes régionales et de les remplacer par des autocars, tout comme la DGTPE (Direction générale du trésor et de la politique économique) appelle à « décourager l’usage du train » lorsqu’il n’est « financièrement et écologiquement » pas pertinent.
La Fnaut est farouchement opposée à cette solution, et a énuméré les désavantages du car par rapport au train : confort moindre, vitesse et niveau de sécurité inférieurs. Elle pointe du doigt (en s’appuyant sur une étude conduite par l’Observatoire régional des transports des Pays de la Loire) le fait que la fermeture de lignes ferroviaires régionales et le passage à l’autocar sont largement ressentis comme « une régression du transport public », et provoquent un retour vers l’usage de la voiture individuelle.
Les recherches menées par les trois experts mandatés par la Fnaut conduisent, selon la fédération, à rejeter un certain nombre « d’idées reçues ». En particulier, celle selon laquelle le train serait plus énergivore que le car : « Lorsqu’un autocar circule en remplacement d’un train, il transporte en gros deux fois moins de passagers que le train. » Puisqu’un train diesel consomme environ deux fois plus qu’un car, « la consommation par voyageur transporté est donc pratiquement la même pour l’autorail et pour l’autocar ». Par ailleurs, souligne la Fnaut non sans logique, puisque la fermeture d’une ligne ferroviaire conduit certains usagers à reprendre leur voiture, « il faut ajouter à la consommation de l’autocar celle des automobilistes que l’autocar n’a pas réussi à attirer ».
Sur la base de ces données, la Fnaut considère donc que le transfert sur route « est une fausse bonne idée ». Pour la fédération, « l’alternative au train mal rempli n’est pas l’autocar mal rempli… c’est le train mieux rempli ! »

Télécharger le dossier de la Fnaut
Édition du jeudi 7 février 2013 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France