Édition du jeudi 18 janvier 2018


Imprimer Imprimer

La métropole du Grand Paris lance sa propre opération pour revitaliser ses centres-villes

Le président de la métropole du Grand Paris, Patrick Ollier, a annoncé mardi le lancement imminent d’un appel à projet, doté d’une enveloppe de 5 millions d’euros, pour mener à bien des opérations de revitalisation des centres-villes des communes membres.
Cet appel à projet, qui devrait concerner au maximum « une dizaine de communes », leur permettra notamment de financer la préemption de baux commerciaux, mais aussi de lancer des opérations « d’embellissement » du centre-ville, d’amélioration de la circulation ou du stationnement, a précisé Patrick Ollier.
La préemption des baux permet notamment d’empêcher l’installation de « vitrines fermées », les banques, compagnies d’assurance ou d’immobilier qui « prennent la place des commerces de proximité », a expliqué le président de la métropole, auteur en 2010 d’une loi permettant ce mécanisme.
Cet appel à manifestation d’intérêts (AMI) est la résultante des conclusions d’un groupe de travail mis en place en août 2017, présidé par Jean-Marc Nicolle, le maire du Kremlin-Bicêtre, qui regroupait des élus et des techniciens tout autant que des représentants de la (DRIEA), des chambres de commerce et d’industrie, des établissements publics d’aménagement, sociétés d’économie mixte, bailleurs sociaux, mais aussi de représentants du monde professionnel, notamment des commerçants.
Un pacte métropolitain pour la revitalisation des centres-villes réunira toutes les communes intéressées par le dispositif, mais également les EPT, et tout type de partenaires parmi lesquels ceux ayant participé au groupe de travail. Selon le président de la MGP, l’idée est de faire venir d’autres investisseurs, comme la Caisse des dépôts, qui a d’ores et déjà annoncé qu’elle serait partenaire au moins pour ce qui est de l’ingénierie, mais aussi de partenaires privés. En somme, de créer un « effet de levier » du type de celui qui a fait le succès du concours d’urbanisme « Inventons la métropole » l’an dernier (lire Maire info du 11 octobre 2017), qui a attiré 7,2 milliards d’investissements et qui va d’ailleurs être reconduit cette année à l’occasion du Salon international des professionnels de l'immobilier MIPIM qui se tient à Cannes. C’est là-bas également que sera annoncée la liste des lauréates de l’appel à projet pour les centres-villes ; elles signeront ensuite des « contrats métropolitains de développement » d’ici mai ou juin.
Pour aller plus loin encore, Patrick Ollier voudrait obtenir du gouvernement que le plan « Action coeur de ville » puisse bénéficier aux 39 communes de moins de 20 000 habitants que compte la métropole parisienne. 
Enfin, un « observatoire métropolitain des centres-villes » sera mis en place en juillet, en partenariat avec les services de l’Etat (DRIEA), la Caisse des dépôts, les agences d’urbanisme APUR et IAU et les chambres consulaires. Il fonctionnera comme un centre de recherche et de ressources pour les communes, et aura pour tâche de suivre la mise en oeuvre des contrats métropolitains de développement.
EGE
Édition du jeudi 18 janvier 2018 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France