Édition du lundi 22 janvier 2018


Imprimer Imprimer

Edouard Philippe annonce de nouvelles mesures pour le tourisme

Le gouvernement a annoncé, vendredi, des moyens supplémentaires pour renforcer l’attractivité hexagonale. « La France veut accueillir plus et mieux. Elle s’en donne les moyens. Il faut maintenant que ça se sache », a déclaré le Premier ministre, Édouard Philippe, dans le cadre du deuxième comité interministériel du tourisme qui prévoit une série de mesures dès 2018 afin de « faire fructifier le potentiel touristique de la France et de ses territoires ».
Avec l’objectif d’atteindre les 100 millions de touristes internationaux accueillis en 2020 (contre 89 millions en 2017, selon les premières estimations de l’Organisation mondiale du commerce) et les 50 milliards d’euros de recettes économiques (contre 40 milliards actuellement), le gouvernement prévoit d’agir sur deux axes : la promotion et l’investissement.
Sur le premier, Edouard Philippe a annoncé qu’Atout France devrait recevoir environ 15 millions d'euros supplémentaires sur un budget annuel habituel de 70 millions d’euros, dont 6 millions de fonds privés et 6 millions provenant de l'Etat, « sans compter la contribution des régions » non encore chiffrée. Sur le long terme, l'objectif est de permettre à Atout France d’obtenir un budget de 100 millions d'euros afin d’avoir « un euro de promotion pour un touriste étranger ».
« L’idée n’est pas de dépenser de l’argent pour dépenser de l’argent, mais de parler plus fort et plus haut. Et donc de faire cet effort de rattrapage dans le domaine de la promotion pour soutenir toute la filière », a déclaré le Premier ministre à Chambéry.
Par ailleurs, l’opérateur devra se « transformer » et devra « intervenir de manière croissante sur le développement de l’offre touristique par une offre d’ingénierie à disposition des porteurs de projets ». Sa gouvernance devrait ainsi évoluer d’ici l’été avec une « implication plus forte des exécutifs territoriaux, notamment régionaux, et celle des acteurs publics et privés qui portent l’investissement, l’innovation ou la création ».
Concernant le volet investissement, la Caisse des dépôts verra son enveloppe dédiée au financement de projets touristiques importants rallongée de 100 millions d'euros et passera de 400 millions d'euros à 500 millions sur les cinq prochaines années. L'hébergement - et notamment le phénomène des « lits froids » - mais aussi les équipements de loisirs et sportifs, les ports de plaisance ainsi que le tourisme d'affaires bénéficieront de ces investissements.
Sur cette enveloppe, « 10 millions d'euros environ seront engagés en pure subvention sur le financement de l'ingénierie », a indiqué le Premier ministre. Afin de renforcer ces capacités, un « front office ingénierie » sera créé et sera destiné à « appuyer les montages de projets touristiques » : « Il vise à corriger ce qui a fait défaut par le passé et qui a pu bloquer la sortie de projets à forte valeur ajoutée touristique ».
Par ailleurs, le gouvernement prévoit une réflexion sur une réforme du régime des stations classées, une refonte du classement des offices de tourisme ou encore une révision des classements des résidences de tourisme.
A.W.

Télécharger le dossier de presse du comité interministériel.
Édition du lundi 22 janvier 2018 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France