Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux
Édition du jeudi 2 avril 2015
Télécommunications

L'Avicca invite à consolider les acquis du plan très haut débit pour tous

Avec 3,1 millions d’abonnés au très haut débit (plus de 30 Mb/s) dont un million de foyers abonnés à la fibre (FTTH) (1) et un nombre d’abonnés ADSL qui commence à diminuer, une dynamique est en marche sur le très haut débit (THD). « Le THD pour tous n’est plus un slogan, encore moins une utopie, mais c’est un chantier », s’est félicité Yves Rome, président de l’Avicca (Association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l'audio-visuel) lors d’un colloque qui s’est tenu hier à Paris. Des avancées qui doivent beaucoup à l’implication des collectivités : 73 projets THD publics ont demandé une subvention au Fonds pour la société numérique (FSN) pour la construction de plus de 6 millions de prises FTTH.
Intervenant devant le nouveau président de l’Arcep, Sébastien Soriano, Yves Rome a fait part de ses inquiétudes pour les zones moyennement denses (hors champ d’intervention des collectivités) qui « devront attendre 2020 voire 2022 pour bénéficier de la fibre à domicile ». Il a aussi souhaité la définition rapide des « zones fibrées »  dans le cadre de la loi Macron (lire Maire info du 25 février) et la mise en œuvre d’une tarification adaptée aux spécificités des réseaux d’initiative publique. Il a aussi jugé « aberrant »  que les collectivités aient à financer la modernisation des réseaux cuivre – amenés à disparaître avec les réseaux FTTH – dans le cadre des investissements sur la montée en débit et a rappelé les exigences exprimées par les associations d’élus sur la complétude de la couverture mobile (lire Maire info du 10 mars).
Sébastien Soriano a affirmé en retour que son mandat de président de l’Arcep était placé sous le signe de la « réconciliation entre les objectifs de l’industrie, l’intérêt des consommateurs et l’aménagement du territoire ». « Indépendante mais à l’écoute, l’Arcep souhaite aider les collectivités »  a-t-il déclaré en évoquant en particulier la nécessité d’une « régulation asymétrique »  favorable aux réseaux d’initiative publique. Concernant la téléphonie mobile, le président de l’Arcep a abondé dans le sens des associations d’élus sur la nécessité que les opérateurs mobiles fournissent des cartes de couvertures, « plus claires et plus en phase avec l’expérience des utilisateurs ». En revanche, faisant part des résultats de la consultation publique, il est resté très prudent sur l’usage qui pourrait être fait à court terme de la bande des 700 Mhz pour la couverture des territoires ruraux. « Si cette bande se caractérise par des propriétés physiques intéressantes, les technologies mobiles ne sont pas encore au point pour offrir le service »  a-t-il souligné.
O.D.
(1) Fibre à domicile



S'ABONNER GRATUITEMENT NOUS ÉCRIRE
PARTAGER
IMPRIMER


Retrouver une édition

Sur le site de l'AMF
Accéder au site