Édition du mardi 9 octobre 2001


Imprimer Imprimer

Haut débit : l'Association des fournisseurs d'accès (AFA) à Internet demande la généralisation des forfaits tout compris illimités

Dans un communiqué du 8 octobre, l'Association des fournisseurs d'accès (AFA) à Internet demande que les pouvoirs publics, l'Autorité de régulation des télécommunications (ART) et France Télécom "mettent en œuvre tout ce qui est en leur pouvoir pour tenir leurs promesses et favoriser le développement d'Internet pour tous". L'AFA craint un retard considérable pour le développement du haut débit en France. Elle signale que, d'après une récente étude du secrétariat d'Etat à l'Industrie, seulement 6 % des Français envisageraient de se connecter dans les douze prochains mois, contre 19 % il y a un an. " Personne ne peut se satisfaire d'un seuil de progression aussi faible sans réagir, alors que l'industrie Internet française a mené depuis 1996 une politique extraordinairement dynamique de promotion de ce nouvel outil de communication ". Pour les fournisseurs d'accès, une politique forte d'accès de tous à internet, " seule à même d'entraîner la croissance des contenus et du e-commerce français, passe aujourd'hui par deux axes majeurs : le développement du haut débit pour favoriser de nouveaux usages et le développement des offres d'interconnexion forfaitaire par le biais du réseau téléphonique classique pour proposer des offres attractives pour tous les publics ". Alors que la rentrée est déjà effective, " force est de constater qu'en dépit des demandes exprimées à diverses reprises par les pouvoirs publics et l'ART la généralisation des forfaits tout compris illimités n'a pas eu lieu et se trouve très compromise dans un avenir proche ". Les tarifs d'interconnexion forfaitaire illimitée (IFI) annoncés par France Télécom en juin dernier, notamment ceux au niveau régional (dite "interconnexion au PRO"), ne permettront pas de généraliser l'accès Internet tout compris illimité à des tarifs attractifs pour le grand public et économiquement viables. Plusieurs membres de l'AFA ont ainsi expliqué qu'ils ne pourraient offrir un accès illimité à un prix inférieur à 300 francs TTC, soit l'équivalent des tarifs du haut débit, sur la base des propositions actuelles de France Télécom, ce qui enlève pratiquement tout intérêt à l'IFI. Pour 2002, une légère baisse des tarifs de France Télécom est attendue au niveau régional. " Mais la politique du saupoudrage tarifaire, même si elle peut produire des effets positifs à horizon de cinq à dix ans, ne permettra pas de développer la société de l'information avec la rapidité souhaitée par les pouvoirs publics comme par les acteurs de l'internet. Pour ce faire, il est impératif que les tarifs d'interconnexion soient orientés vers les coûts effectifs de l'opérateur historique comme le prévoit la loi ". c=http://www.do
Édition du mardi 9 octobre 2001 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France