Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux
Édition du vendredi 19 février 2021
Sports

L'AMF appelle communes et intercommunalités à installer des échiquiers dans l'espace public

À l'occasion du centenaire de la création de la Fédération française des échecs (FFE), cette dernière et l'AMF ont décidé de « s'associer » pour développer le jeu d'échecs en France. 

Hasard du calendrier : ce centenaire est célébré au moment même où la très populaire série américaine Le jeu de la dame (Queen’s gambit) vient de connaître un immense succès aussi bien en France qu’à l’international. Cette série, qui met en scène la montée en puissance d’une jeune femme génie des échecs dans les années 1960, a été visionnée, en France, 20 fois plus que la moyenne des autres séries diffusées par une grande plateforme de streaming. Conséquence imprévue du succès planétaire de cette série : l’intérêt pour les échecs a connu un brusque regain. Aux États-Unis, les ventes d’échiquiers ont bondi de 87 % après la diffusion de la série !
En France, le confinement a hélas empêché que cet engouement se traduise par une augmentation notable des adhésions à la FFE, soulignait en novembre sa directrice, Mathilde Choisy : au contraire, la fédération aurait perdu quelque 30 % de ses adhérents cette année. En revanche, certains sites de jeu d’échecs en ligne ont vu leur fréquentation décupler en France. Les magasins ont vu leur vente d’échiquier multipliées par deux, voire par trois, depuis la diffusion de la série. 
Verra-t-on pour autant un jour, en France, comme dans la scène finale de la série qui se déroule à Moscou, des centaines de joueurs d’échecs assis côte à côte dans les parcs publics ? L’ambition de la FFE et de l’AMF est, en tout cas, de diffuser l’usage du « roi des jeux »  dans l’espace public et de le populariser.

Un rôle à jouer dans « l’éducation du plus grand nombre » 

Dans un communiqué diffusé hier, les deux structures rappellent que c’est en France qu’a été fondée la Fédération internationale des échecs, en 1924, et qu'ont été organisées les premières olympiades. « Des dizaines de villes (…) ont organisé, depuis 1913, les championnats de France d’échecs ». 
L’AMF et la FFE veulent profiter du centenaire de la création de la fédération française pour « développer le jeu d’échecs en France », jeu « unanimement reconnu comme une discipline sportive exigeante et une activité porteuse de valeurs universelles de respect, d’intégration et d’éducation ». 
Aussi, les deux structures appellent d’abord « toutes les communes et intercommunalités de France à envisager l’installation d’échiquiers dans les espaces publics ». Elles demandent également à celles-ci de « soutenir plus fortement leurs clubs d’échecs, à les doter de locaux adaptés à leur développement, à imaginer avec eux des initiatives en ces périodes de pandémie pour développer notamment en ligne et dans le milieu scolaire l’apprentissage des échecs, et à susciter la création de clubs là où il n’en existe pas ». Les échecs ne sont pas, à proprement parler, une discipline populaire en France – contrairement à la Russie notamment. Cela pourrait changer : la FFE et l’AMF appellent communes et intercommunalités à « tirer tout le parti possible du jeu d’échecs dans l’éducation du plus grand nombre, dans l’animation des quartiers urbains comme des territoires ruraux ».
L’association d’élus et la fédération vont maintenant travailler à élaborer une convention « pour le développement du jeu et le soutien aux clubs ». Celle-ci sera signée le 19 mars 2021. 

Franck Lemarc

Suivez Maire info sur Twitter : @Maireinfo2

S'ABONNER GRATUITEMENT NOUS ÉCRIRE
PARTAGER
IMPRIMER


Retrouver une édition

Sur le site de l'AMF
Accéder au site