Édition du mardi 19 mars 2002


Imprimer Imprimer

Quatre associations demandent aux candidats à l'Elysée de ne pas amnistier les délits routiers s'ils sont élus

A quelques semaines du second tour de la présidentielle, quatre associations ont écrit aux candidats à l'Elysée pour leur demander de s'engager ''dès maintenant'' à ne pas proposer, s'ils sont élus, de loi d'amnistie pour les contraventions et délits routiers, qui constituerait pour elles ''une injure faite aux familles de victimes'' des accidents de la route. La Prévention routière, la Fondation Anne Cellier, l'Association des paralysés de France (APF) et l'Union nationale des associations françaises de traumatisés crâniens (UNAFTC), qui lancent également une pétition nationale contre la traditionnelle amnistie des infractions routières, ont annoncé lundi qu'elles feraient connaître aux Français, avant le premier tour de la présidentielle le 21 avril, les réponses des candidats. Rappelons que lors du 84e Congrès des maires de France, en novembre dernier, leur résolution générale avait précisé «que le produit des amendes routières est réparti entre les communes et contribue tout à la fois à leur aménagement et à assurer une meilleure sécurité routière. Ils demand(ai)ent en conséquence que dans un esprit civique il n’y ait pas d’amnistie pour les infractions routières de circulation et de stationnement après les élections présidentielles ». Pour les quatre associations, qui revendiquent 950 000 adhérents ou donateurs, ''la seule perspective d'une amnistie à l'occasion de l'élection présidentielle ne peut qu'inciter un nombre important de conducteurs à transgresser encore davantage la loi et à prendre des risques''. Elles arguent que 66% des Français, selon un sondage BVA réalisé en novembre dernier, ne sont pas favorables à une amnistie des contraventions liées au Code de la route. Les quatre associations ont annoncé dans le même temps le lancement dans toute la France d'une pétition ''Non à l'amnistie des infractions routières''. Les Français qui le souhaitent pourront la signer en se rendant dans l'un des 101 comités départementaux de la Prévention routière, ou directement en ligne sur le site de l'association (www.preventionroutiere.asso.fr). Des cartons-réponses seront aussi insérés dans les hebdomadaires ''La Vie'' et ''Télérama''. ''Auto Moto'', ''Paris Match'', ''Libération'' et ''Le Nouvel Economiste'' diffuseront, de leur côté, une annonce presse permettant de signer la pétition. pt>
Édition du mardi 19 mars 2002 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France