Édition du vendredi 16 juin 2006


Imprimer Imprimer

Nicolas Sarkozy promet une «sévérité totale» pour les incendiaires

En visite dans le Vaucluse, et plus précisément dans le massif d'Uchaux, afin de lancer la campagne de lutte contre les incendies de forêt, Nicolas Sarkozy a redit vendredi la volonté du gouvernement de lutter avec fermeté contre les incendiaires. «Il faut sanctionner et punir les incendiaires pour être sûr que cela ne va pas faire naître les vocations. L'impunité, dans ce domaine, doit reculer. Quelqu'un qui met le feu est un criminel en puissance. Il doit être traité comme tel», a déclaré le ministre de l'Intérieur qui a promis «une sévérité totale à l'endroit des incendiaires». En 2005, 17.000 hectares de forêt ont été détruits dans les départements méditerranéens et le ministre de l'Intérieur a rappelé que les importants moyens humains et matériels mis en oeuvre avaient permis de confondre 200 auteurs d'incendie, dont une vingtaine ont été incarcérés. Cette visite intervient en raison de la précocité des incendies recensés cette année alors que 15 des 96 départements métropolitains sont d'ores et déjà touchés par la sécheresse. Dès la fin mai, les bombardiers d'eau sont intervenus sur des feux, notamment dans le massif des Calanques à Marseille le 24 mai mais aussi au pied de la montagne Sainte-Victoire, près d'Aix-en-Provence, où plus de 150 hectares ont été parcourus par les flammes le 30 mai, ainsi que dans la région nîmoise. Nicolas Sarkozy a rencontré vendredi l'ensemble des acteurs nationaux et territoriaux qui oeuvrent chaque été pour que les flammes ne dévorent pas la forêt provençale: Office national des forêts, comités communaux des feux, pompiers civils et militaires, gendarmes et personnels de la Sécurité civile. Le ministre a également lancé un «appel à la population pour qu'on ait davantage de sapeurs-pompiers volontaires, notamment parmi les plus jeunes, parce qu'on en a besoin». Nicolas Sarkozy s'est fait présenter le travail des avions bombardiers d'eau, avec un écopage et un largage sur un incendie fictif. «Il faut tout faire pour que les moyens aériens ne soient pas engagés dans n'importe quelle condition», a insisté le ministre. «Je souhaite qu'ils le soient lorsqu'il y a un risque pour les habitations et les personnes». La Sécurité civile disposera cet été de 650 hommes et de 23 bombardiers d'eau, soit 11 Canadair, 10 Tracker et deux Dash 8, deux gros porteurs de dix tonnes chacun. Trois autres avions et huit hélicoptères de secours seront envoyés en renfort. Un hélicoptère de très grande capacité sera également positionné en Corse. Il reste que l'Intersyndicale des pilotes conteste les performances du Dash 8. Elle avait été reçue le 3 mars dernier au ministère de l'Intérieur pour dire ses inquiétudes à ce sujet. Les pilotes ont finalement accepté d'utiliser le Dash 8 pendant la saison estivale afin de l'évaluer concrètement.</scrip
Édition du vendredi 16 juin 2006 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France