Édition du jeudi 6 juin 2019


Imprimer Imprimer

Lancement de la campagne 2019 de lutte contre les feux de forêts

Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, et François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, ont lancé hier dans l’Hérault la campagne 2019 de lutte contre les feux de forêts. Ils ont notamment annoncé le renforcement de la flotte aérienne de lutte contre l’incendie, ainsi que le lancement d’une « vaste campagne d’information et de prévention ».
Rappelant qu’en 2017, 24 500 hectares de forêts ont été détruits par les incendies, et encore 4 420 l’an dernier, Christophe Castaner a fait le point sur les moyens humains mis à disposition de la lutte contre les incendies de forêt : en plus des 30 000 sapeurs-pompiers et sapeurs-sauveteurs qui sont « tous formés à combattre les incendies de forêt », se tiennent prêts les 650 hommes des Formisc (formations militaires de la Sécurité civile), les 700 sapeurs-pompiers des « colonnes de renfort zonal » et les 45 militaires « mis à disposition par le ministère de la Défense dans le cadre du protocole Héphaïstos ».
Le ministre a rappelé en outre que la France possède « la première flotte aérienne de sécurité civile en Europe », comprenant notamment douze Canadair, huit Tracker et deux Dash. Ces derniers – avions plus rapides et ayant un emport de 10 tonnes, plus important que les Canadair – vont être renforcés dès cet été, avec la mise en service du premier des six nouveaux Dash que l’État va acquérir d’ici « 2024 ». À cette date, la flotte comprendra donc huit avions de ce type, capables à la fois de larguer de grandes quantités d’eau mais aussi de transporter des personnes et de permettre des évacuations sanitaires.

Préconisations et précautions
Dans un dossier de presse diffusé hier, le ministère de l’Intérieur se félicite d’une stratégie française « originale » de lutte contre les feux de forêts, dont l’efficacité est « prouvée » par rapport aux surfaces détruites dans d’autres pays d’Europe. Cette stratégie s’appuie d’abord sur un effort de prévention, défini dans les plans départementaux de protection de la forêt contre l’incendie (PDPFCI), qui prévoient notamment des travaux de débroussaillement autour des constructions, chantiers, voies de circulation et sur la totalité des terrains situés dans les zones couvertes par un POS ou un PLU (sur les obligations de débroussaillement et le rôle des maires, lire Maire info du 20 février).
Par ailleurs, le gouvernement va lancer une campagne d’information et de prévention à destination des citoyens pour « savoir se protéger et protéger les autres ». Outre les préconisations habituelles sur les feux, les barbecues ou les mégots mal éteints, le ministère rappelle que les abords des constructions en forêt ou à moins de 200 m d’une forêt doivent être débroussaillés sur une distance de 50 m, voire de 100 m : en cas d’arrêté municipal l’imposant. Parmi les autres préconisations : pas de gouttière en matière plastique, pas de stockage de combustibles accolé à la maison, ou encore le fait de rendre accessible une éventuelle piscine aux sapeurs-pompiers. Le ministère recommande aussi aux propriétaires de piscines de s’équiper d’une « motopompe à moteur thermique » pour pouvoir, en cas d’incendie, arroser les abords et les façades des maisons.
Il recommande dans tous les cas aux propriétaires de se rapprocher de leur mairie pour connaître toutes les mesures éventuelles à respecter.
F.L.

Télécharger le dossier de presse du ministère.

Édition du jeudi 6 juin 2019 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France