Édition du vendredi 3 octobre 2008


Imprimer Imprimer

Les «communautés hospitalières de territoire» ne doivent pas dissimuler pas une politique de restructuration visant, par la fermeture de services, estime l'APVF

Dans un «livre blanc» consacré à «l’importance et l’utilité des petites structures hospitalières dans l’organisation sanitaire», l’Association des petites villes de France (APVF) «réaffirme les principes qui doivent guider notre système de santé: accessibilité de tous, à la fois financièrement mais aussi géographiquement; complémentarité entre les structures sanitaires; subsidiarité, ce qui signifie qu’à coût et niveau de sécurité équivalents, les actes qui peuvent être réalisés au niveau local doivent l’être. L’APVF ne se dit pas «opposée aux communautés hospitalières de territoire, à condition que leur mise en place ne dissimule pas une politique de restructuration visant, par la fermeture de services, à accélérer la fermeture des petits hôpitaux, ce qui conduirait à une extension dangereuse des déserts sanitaires.» Lors de sa conférence de presse, Martin Malvy, son, président, a indiqué que l’association «constate le développement des inégalités territoriales de santé et ne peut accepter que les contraintes budgétaires priment sur l’intérêt sanitaire de la population.» L’APVF demande un «financement adapté des petits hôpitaux, prenant en compte leurs missions spécifiques» Elle parle de «prise en charge des personnes âgées, prise en charge de proximité, mise en place de politiques de santé publique.» Dans ce but, dit-elle, «les petits hôpitaux ne doivent pas être soumis aux contraintes de rentabilité des grosses structures notamment privées, c’est pourquoi la tarification à l’activité doit tenir compte du critère de la proximité. Il ne faut pas aider les petits hôpitaux par charité, mais parce que leurs missions sont indispensables pour bâtir un système de santé performant et juste.» L’APVF rappelle aussi «la place centrale que doivent occuper les élus locaux dans la gestion sanitaire: étant au plus près des enjeux de leur territoire, leur vision est indispensable aux décideurs gouvernementaux. Une présence forte des élus locaux au sein des agences régionales de santé est nécessaire, ainsi que la création de conseils régionaux de santé publique, consultés obligatoirement avant chaque restructuration sanitaire.» Pour accéder au livre blanc, voir lien ci-dessous.
Édition du vendredi 3 octobre 2008 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France