Édition du mercredi 4 mai 2016


Imprimer Imprimer

Prochain comité interministériel à la ruralité fixé le 20 mai

Le ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, Jean-Michel Baylet, a annoncé hier que le troisième comité interministériel à la ruralité se tiendrait le 20 mai prochain. « Il y a eu deux comités interministériels de ruralité l'année dernière. Je vous annonce que nous allons en tenir un troisième le 20 mai », a-t-il déclaré, interrogé par Public Sénat/Sud Radio. « Au-delà des 67 mesures déjà annoncées et qui sont très efficaces comme les maisons de services au public, il y en aura 1 000 à la fin de l’année, nous allons annoncer de nouvelles mesures pour la ruralité, a poursuivi le ministre. Il faut aller plus loin sur le développement économique et sur la téléphonie mobile. La fin des zones blanches en 2 G c’est pour la fin de l’année et en 4 G pour 2 022 ». En revanche, on indiquait hier au ministère que le lieu où se tiendrait ce troisième comité interministériel à la ruralité n’était pas encore fixé.
Début avril, Jean-Michel Baylet avait adressé une circulaire aux préfets, co-signée par le ministère de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, listant les « 67 mesures concrètes » déjà adoptées. Les deux ministres demandaient alors aux préfets de « davantage populariser ces mesures auprès des élus locaux au premier chef » et de « veiller à leur déploiement effectif et rapide sur le terrain » (lire Maire info du 5 avril). Jean-Michel Baylet qui participera le 1er juin prochain au débat sur la ruralité et l’attractivité des territoires dans le cadre du 99e Congrès de l’AMF, aura sûrement l’occasion de populariser lui même ces mesures.
Lundi, le ministre recevait des représentants de l’AMF, Jean-Louis Puissegur et Rachel Paillard, respectivement président et rapporteure de la commission des communes et territoires ruraux de l’association. Les deux élus ont rappelé à Jean-Michel Baylet les positions déjà exprimées par l’AMF lors des deux précédents comités interministériels. L'association demande « plus de souplesse dans les textes et une meilleure adaptation de ceux-ci aux territoires ruraux, une politique nationale et des politiques régionales structurées et cohérentes en faveur de ces territoires » ainsi qu'une « réintroduction de la notion oubliée d’aménagement des territoires au cœur des politiques publiques avec de véritables synergies entre les territoires ruraux et urbains ».
Autre sujet crucial aux yeux des maires : le maintien, voire, le developpement de l’emploi dans ces territoires ruraux, qui passe évidemment par la couverture en téléphonie mobile et haut débit. Les deux élus ont aussi fait part de la « satisfaction » de l’AMF de la mise en place d’un comité de suivi des mesures prises à l’issue des deux premiers comités interministériels, associant notamment les associations départementales de maires.
C.N.
Édition du mercredi 4 mai 2016 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France