Édition du lundi 5 février 2018


Imprimer Imprimer

Vague de froid sur la France cette semaine

Une vague de froid relativement rigoureux, avec localement des températures atteignant -10 degrés, va toucher le pays cette semaine. Douze départements sont déjà en alerte neige-verglas ce matin, et dans plusieurs régions, les préfets ont déclenché le plan grand froid.
C’est dans le centre-est et le sud de la France que la vigilance orange a été déclenchée par Météo-France, sur une grande partie de la région Auvergne-Rhône-Alpes ainsi qu’en Lozère, dans la Nièvre et en Saône-et-Loire. En Lozère, tous les transports scolaires et les transports collectifs de voyageurs sont interdits aujourd’hui. En Haute-Loire et en Isère, les restrictions de circulation touchent les poids lourds.
Plus au nord, c’est à partir de demain mardi que la situation va se compliquer avec une vague de neige attendue sur le Centre-Val-de-Loire, la Normandie et l’Île-de-France. Les prévisionnistes attendent sur ces régions des précipitations neigeuses qui devraient tenir au sol, vu la baisse des températures (-2 à -6 degrés en valeurs minimales). Puis, jeudi et vendredi, on assistera à une baisse des températures qui pourraient atteindre jusqu’à -10 degrés en Normandie et dans l’est du pays.
Dans plusieurs régions, les préfectures ont activé des plans visant à protéger les populations les plus fragiles. C’est le cas par exemple dans les hauts-de-France, autour de Calais, où les autorités vont ouvrir des structures à destinations des migrants : deux hangars permettant d’abriter 300 personnes et des conteneurs, d’une capacité de 85 places, ont été ouverts, ainsi qu’un système de navettes pour y emmener les volontaires.
En Île-de-France, le plan Grand froid (niveau 2 sur 3) a également été déclenché sur les huit départements, et 687 places d’hébergements ont été ouvertes.
Pour l’instant, le gouvernement n’a pas encore sonné la mobilisation générale pour les collectivités territoriales, comme il l’avait fait l’année dernière lors de la vague de froid de janvier, mais l’arrivée de cette vague de froid est l’occasion de rappeler le rôle important que jouent les maires en cas de grand froid durable pour protéger notamment les personnes sans domicile et les publics les plus fragiles, et mettant à disposition les salles communales et en ouvrant aux services sociaux les registres communaux recensant les personnes fragiles. Rappelons qu’un guide national a été publié en 2015 sur ce sujet (téléchargeable ci-dessous).
Hier, à Paris, des associations de défense des personnes mal logées ou sans logis ont manifesté pour demander que les hôpitaux fermés de la capitale, notamment l’Hôtel-Dieu et l’ancien hôpital militaire du Val-de-Grâce, soient ouverts aux SDF, arguant que ces bâtiments possèdent déjà toutes les infrastructures permettant un accueil décent des SDF ou des migrants qui vivent dans des tentes et des bidonvilles dans et autour de Paris. Les associations en ont aussi profité pour fustiger la circulaire du 12 décembre du ministre de l’Intérieur, qui pour la première fois autorise la police à contrôler les personnes au sein des structures d’hébergement d’urgence. Les associations craignent que des personnes refusent d’aller dans ces centres d’accueil par peur des contrôles, ce qui, dans une période de grand froid, peut constituer, expliquent-elles, « un danger mortel ».
F.L.
Télécharger le guide national.

Édition du lundi 5 février 2018 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France