Édition du mercredi 20 septembre 2006


Imprimer Imprimer

Haut-débit: 1.000 communes rurales pourraient rester en zone blanche

«L'objectif du gouvernement de couvrir 100% de la population en ADSL d'ici à 2007 ne sera pas tenu», selon le site ZDnet.fr qui souligne que l’Autorité de régulation des communications électroniques et postales (ARCEP) estime que 1.000 communes rurales resteront en zone blanche. Certaines, indique encore le site, se tournent déjà vers des technologies alternatives: satellite et Wimax. Il rappelle qu’avec 10,5 millions d'abonnements haut débit à internet (mars 2006), la France est le peloton de tête des pays européens, en nombre d'accès et de taux de pénétration. Un chiffre en progression de 43,3% sur un an. Néanmoins, une récente étude réalisée par l'institut CSA pour le compte de TDF montre que 4.500 communes rurales réunissant deux millions d'habitants et 9.000 entreprises de plus de cinq salariés se situent encore aujourd'hui dans des zones blanches non desservies par l'ADSL, et n'ont pas accès au haut débit. Malgré le plan "Départements innovants" de France Télécom, qui vise à équiper tous les répartiteurs téléphoniques en haut débit pour la fin 2007, l'ARCEP estime qu'un millier de communes trop éloignées de ces répartiteurs ne disposeront probablement pas de l'ADSL à cette date. «Dans ces zones rurales, le besoin est considérable et la demande très forte», constate Jean-Daniel Poussin, responsable des partenariats industriels chez TDF, cité par ZDnet.fr. La quasi-totalité des élus locaux interrogés (92%) par l'étude CSA estiment que l'absence de haut débit est un lourd handicap pour les entreprises, les foyers et les services municipaux de leur collectivité. Ils sont 86% à déclarer être sollicités par leurs administrés à ce sujet. Et au sein des foyers, les intentions d'abonnement sont fortes (67%) et le taux des intentions fermes (42%) est nettement supérieur au taux de pénétration du haut débit constaté dans les zones pourvues de l'ADSL. Rappelons que, dans une circulaire récente, les ministres délégués aux Collectivités territoriales et à l’Aménagement du territoire (voir nos infos en lien ci-dessous) demandent aux préfets d’accélérer les négociations avec les départements et les régions; à défaut d’accord, ils doivent engager eux-mêmes les actions nécessaires, en finançant les équipements via la dotation globale d’équipement (DGE).c
Édition du mercredi 20 septembre 2006 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France