Édition du lundi 22 mars 2010


Imprimer Imprimer

Les finances régionales devraient connaître des temps difficiles, indique l'Agence de notation Fitch-Rating

Selon l’«Observatoire financier des régions françaises 2010», publié le 19 mars par l’Agence de notation Fitch-Rating, «les finances régionales devraient connaître des temps difficiles dans les années à venir en raison de l’atonie des recettes face à des besoins d’investissement toujours importants». Bien que s’attendant, avec la fin des transferts de compétences entamés en 2004, à un ralentissement de l’évolution des dépenses de fonctionnement «qui se sont accrues de 12% par an entre 2004 et 2009, composées à plus de 70% de dotations de l’État ou d’impôts non dynamiques dont l’évolution sera inférieure à l’inflation dans les années à venir», la situation financière devrait se tendre. D’autant que, selon les auteurs de cette étude, «les régions vont perdre leur flexibilité fiscale à partir de 2011», car la réforme fiscale stipule que les régions ne percevront plus les produits des taxes sur le foncier bâti et non bâti, qui seront transférés aux départements et aux groupements intercommunaux. «Les régions n'auront pas non plus le pouvoir de moduler les taux des différentes recettes de substitution, ce qui réduira sensiblement leur capacité à amortir les chocs budgétaires éventuels», est-il indiqué. En l’absence de réduction significative des dépenses non obligatoires, Fitch «s’attend à une hausse rapide de l’endettement qui pourrait atteindre 25 milliards d’euros en 2012 contre 16 milliards d’euros en 2009.» Toutefois, l’étude précise que «la capacité de désendettement, qui devrait s’allonger de 2,9 années en 2009 à 5 années en 2012, devrait rester confortable dans un cadre de comparaisons internationales». Les performances budgétaires des régions ont connu «une tendance baissière au cours des dernières années avec un taux d’épargne qui a diminué régulièrement, passant de 33% en moyenne en 2004 à 25% en moyenne en 2009, niveau que Fitch estime encore très confortable. Cette moyenne cache toutefois d’importantes disparités avec des valeurs extrêmes allant de 12% (Limousin) à 52% (Guadeloupe)». Pour accéder à l’étude, voir lien ci-dessous.
Édition du lundi 22 mars 2010 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France