Édition du lundi 8 novembre 2010


Imprimer Imprimer

«Face a la crise durable de la société, il faut renforcer la régionalisation», estime l'Association des régions de France

Dans une déclaration remise à la presse à l’issue du sixième congrès de l’Association des régions de France, les présidents des régions considèrent qu’il «est urgent de jeter les bases d’un nouvel approfondissement de la décentralisation, accordant enfin à la région sa vraie place dans notre système politique et administratif». Fondant leur analyse sur l’histoire récente des régions depuis les lois de décentralisation de 1982, et la légitimité acquise par les régions, les présidents des régions déclarent que «la réforme territoriale péniblement, adoptée en CMP le 3 novembre, porte une grave atteinte au fait régional, avec la création du conseiller territorial et donc sur l’avenir de la France». Ils «entendent réaffirmer que le pays a, plus que jamais, besoin de régions fortes, à l’instar de ce que l’on observe chez nos voisins européens.» Selon le texte remis à la presse, «il est urgent de se tourner enfin vers l’avenir et d’agir, dans quatre directions». Ils réclament, «dans le cadre de schémas régionaux véritablement prescriptifs», «un pilotage régional clair de la chaine orientation/formation/emploi». «Pour adapter les politiques régionales aux diversités territoriales», ils souhaitent que soit accordé «un pouvoir normatif aux régions» et que «les circuits de décision soient modernisés». Pour jouer pleinement la complémentarité entre l’Etat et les régions, ils demandent la mise en place d’une «véritable conférence Etat/régions, très différente de la conférence des exécutifs, en liaison avec les autres collectivités pour les sujets qui les concernent». Enfin, pour donner aux régions les moyens durables de leurs ambitions, «il est urgent de jouer la cohérence, en réformant la fiscalité locale», indiquent-ils. Ils préconisent la création d’une «ressource pérenne en lien avec les attributions régionales, par exemple un versement sur les transports, un prélèvement sur l’activité des sociétés d’autoroutes, ou une taxe sur le numérique, à l’instar de la taxe sur l’électricité prélevée au profit des communes et des départements». Pour accéder à la déclaration, utiliser le lien ci-dessous.
Édition du lundi 8 novembre 2010 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France