Édition du vendredi 14 juin 2013


    Imprimer Imprimer

Un outil pour aider les maires à détecter la précarité énergétique

ERDF, la filiale d’EDF chargée de la distribution de l’électricité, a présenté hier l’outil informatique Precariter (reconstitution des phénomènes de PRECARIté énergétique à l'échelle TERritoriale), destiné à aider les élus locaux à détecter en amont les populations menacées par ce phénomène.
Le développement de cet outil part du constat que de nombreux ménages sont en situation de précarité énergétique sans que les pouvoirs publics puissent les aider. A fortiori, ces derniers ne disposent pour l’instant d’aucun moyen de détecter les ménages qui, sans être encore en situation de précarité, sont sur le point de le devenir.
ERDF – dont une des missions est de couper le courant aux ménages en situation d’impayés – a donc commandé à la société de conseil Énergies demain (spécialisée dans « la planification énergétique territoriale ») un outil informatique permettant de croiser les bases de données concernant le logement, le transport, les ressources des ménages avec celles d’ERDF (consommation, impayés, etc.). « On va ainsi pouvoir comprendre, détecter, et aider les collectivités à gérer les problèmes de précarité énergétique », a expliqué hier Michèle Bellon, la présidente d’ERDF.
Comment l’outil identifie-t-il les populations vulnérables ? En croisant les données disponibles (notamment celles fournies par le recensement Insee, qui permet de connaître les ressources, la composition du ménage, le loyer, etc.), l’outil fournit des indicateurs appelés « taux d’effort » : la part du revenu consacrée aux dépenses de logement s’appelle « taux d’effort logement », celle consacrée aux transports « taux d’effort énergétique mobilité », etc. Une fois défalquées des revenus du ménage toutes les charges contraintes, la somme restante est désignée sous le terme de « Reste à vivre ». L’outil Precariter inclut dans ses calculs les caractéristiques thermiques des bâtiments. Il fournit, au final, une « carte » de la précarité énergétique, à la demande : un élu peut par exemple demander la carte des zones de sa commune où le Reste à vivre est inférieur à telle somme.
Élément important : les données sont systématiquement fournies de façon agrégée et non individuelle, pour des questions de protection de la vie privée.
Delphine Batho, ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, présente lors de la présentation de Precariter, a salué « un outil qui va nous faire gagner beaucoup de temps et révolutionner la lutte contre la précarité énergétique, alors qu’il y a en France une montée sans précédent de ce fléau ». Precariter « permettra de repérer les situations vers lesquelles l’action des pouvoirs publics devrait se développer en priorité ».

Pour pouvoir obtenir ce logiciel, les maires peuvent se rapprocher de leur IP (interlocuteur privilégié) chez ERDF.


 

Édition du vendredi 14 juin 2013 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France