Édition du mercredi 13 avril 2016


    Imprimer Imprimer

Pauvreté : l'Île-de-France est la région « la plus inégalitaire de France », s'alarme le Secours catholique

La fracture sociale s’aggrave en Île-de-France. C’est la conclusion du Secours catholique qui vient de publier une étude sur la pauvreté dans la région « la plus riche » mais aussi « la plus inégalitaire » de France. Selon l'association, certaines zones franciliennes ne cessent de s’enfoncer dans la pauvreté.
« Tous les indicateurs de pauvreté sont au rouge », s’alarme l’association. Les inégalités entre les départements les plus riches (Hauts-de Seine) et les plus pauvres (Seine-Saint-Denis) s’aggravent ainsi davantage. Le rapport révèle une disparité de revenus entre les huit départements de la région particulièrement marquée avec un écart de plus de 50 % entre le revenu médian disponible de Seine-Saint-Denis et celui des Hauts-de-Seine. « La région concentre le revenu médian le plus élevé ainsi que le taux de pauvreté le plus fort », explique le Secours catholique. 15 % des 12 millions d’habitants, soit 1,8 million de personnes, disposent de moins de 990 euros par mois (ce taux dépassant les 20 % en Seine-Saint-Denis et dans les 18e, 19e et 20e arrondissements de Paris), dont la moitié de moins de 750 euros mensuels.
Le nombre de personnes pauvres augmente dans la région capitale, tout comme le niveau de pauvreté. De 2004 à 2002, la proportion de ménages pauvres a ainsi augmenté deux fois plus vite qu’en France métropolitaine (+5 points contre +2,6 points). Et dans la quasi-totalité des départements, « les revenus fiscaux des 10 % de ménages les plus modestes ont moins progressé au cours des dix dernières années que le revenu médian », indique l’étude. « Les départements les moins favorisés d’Ile-de-France deviennent encore plus pauvres. Les communes les plus pauvres de chaque département voient leur situation se dégrader un peu plus chaque année », précise l’association.
De la même manière, le taux de chômage est « nettement plus élevé » dans les communes et arrondissements les plus pauvres. Une situation qui affecte également la santé (taux de mortalité due au cancer, progression de l’obésité, insécurité alimentaire) et l’éducation.
Le Secours catholique alerte ainsi les pouvoirs publics sur « le risque majeur de déchirure du tissu social encouru par la région Ile-de-France » et réclame un « changement radical dans la politique d’aménagement du territoire francilien ». Celui-ci prévenant que « les actions de réparation menées par l’action sociale publique et associative seront de plus en plus insuffisantes à pallier les déséquilibres qui ne cessent de s’accroitre ».
Cette étude arrive opportunément pour le gouvernement qui souhaite notamment atténuer la « ghettoïsation » de certains quartiers dans le cadre de son projet de loi Egalité et citoyenneté qui est présenté aujourd’hui en Conseil des ministres.

Télécharger l’étude sur la pauvreté en Île-de-France.
Édition du mercredi 13 avril 2016 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France