Édition du mercredi 22 avril 2009


Imprimer Imprimer

15.300 foyers perçoivent depuis janvier 2008 le RSA au titre du revenu minimum d'insertion (RMI) et au titre de l'allocation de parent isolé (API)

Plus de 15.000 foyers ont perçu le revenu de solidarité active expérimental à la fin 2008, selon "L’e-Ssentiel", publication électronique de la Caisse nationale des allocations familiales (Direction des statistiques, des études et de la recherche). Depuis novembre 2007, 34 départements participent à l’expérimentation du revenu de solidarité active (RSA). Cette prestation vise à inciter à la reprise d’activité et à lutter contre la pauvreté. Au 31 décembre 2008, environ 15.300 foyers perçoivent le RSA au titre du revenu minimum d’insertion (RMI) et au titre de l’allocation de parent isolé (API). Les bénéficiaires du RSA au titre du RMI (RSA-RMI) sont globalement plus jeunes que ceux sans emploi. Il s’agit autant d’hommes seuls, de femmes seules, de couples que de familles monoparentales. Deux tiers d’entre eux sont dans le dispositif RMI depuis moins de quatre ans. Entre décembre 2007 et décembre 2008, dans les zones expérimentales on constate en moyenne une baisse du nombre de bénéficiaires du RMI de 3,2%. Les bénéficiaires du RSA au titre de l’API sont globalement âgés de moins de 40 ans, avec une part assez importante des 30-39 ans. Une large moitié d’entre eux ont un seul enfant. Souvent consécutif à une longue période d’inactivité, l’emploi retrouvé par les bénéficiaires du RSA au titre de l’API (RSA-API) accompagnés par les caisses d’Allocations familiales (CAF) est, dans deux tiers des cas, à temps partiel. Pour sa part, réagissant à la publication d’un document de travail de la direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) qui révèlerait «un impact limité (ndlr: du RSA) en termes d’accès ou de maintien en emploi, sauf pour certains profils», Martin Hirsh, haut-commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté, a estimé que cette étude n’est pas significative. «Il s’agit d’une enquête par questionnaire effectuée il y a près d’un an, au mois de mai 2008 soit seulement quelques mois après le démarrage des expérimentations», dit-il dans un communiqué du 15 avril. «Dans l’enquête DREES, ajoute-t-il, le nombre de personnes ayant commencé un emploi dans le cadre des expérimentations, s’élève au total à environ 350 pour 15 départements, soit environ 20 par département. Ce sont des effectifs évidemment trop faibles pour donner des enseignements statistiques valides. C’est pour cela que sont traitées mois après mois des données concernant environ 15.000 personnes en emploi dans les zones expérimentales et sur lesquelles se fondera le Comité d’Evaluation.» Les bilans à fin décembre 2008 demandés aux départements, qui remontent actuellement, seront tous consultables sur le site wwww.toutsurlersa.fr - Pour accéder au document de la CNAF (PDF, 2 Mo), voir premier lien ci-dessous. - Pour accéder au document de la Drees (PDF, 135 Ko), voir deuxième lien.
Édition du mercredi 22 avril 2009 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France