Édition du vendredi 16 janvier 2009


Imprimer Imprimer

50 millions d'euros pour financer trois maisons de retraite supplémentaires, en moyenne, par région, annonce Valérie Létard

La secrétaire d'Etat à la solidarité Valérie Létard a annoncé jeudi la mobilisation prochaine de 50 millions d'euros pour financer trois maisons de retraite supplémentaires, en moyenne, par région, et 20 millions pour des structures accueillant les personnes handicapées. Les domaines qui «relèvent de la responsabilité du Secrétariat d'Etat à la solidarité se voient attribuer 70 des 200 millions d'euros mentionnés pour le plan d'équipement rapide», par le président de la République le 4 décembre à Douai (Nord), indique le communiqué. «Le gouvernement va financer la création de 12.500 places de maisons de retraite au lieu des 7.500 initialement prévues. Cela revient à augmenter le nombre de créations de places de plus de 60% en 2009», ajoute le texte. «Cela revient également à créer en moyenne trois maisons de retraite médicalisées supplémentaires par région. Cela pourra être plus dans les régions très peuplées ou peu équipées», précise le communiqué. Selon le cabinet de Valérie Létard, les fonds supplémentaires débloqués dans le cadre du plan de relance, «proviennent de la CNSA» et s'ajoutent aux «260 millions d'euros déjà disponibles», dont la mobilisation avait été prévue en 2008. A ces 330 millions d'euros pourraient s'ajouter aussi des fonds venant des communes, des départements ou d'autres sources, pour parvenir à un total d'un milliard d'euros dépensés dans la construction des maisons de retraite, qui verraient le jour d'ici 2011, indique la même source. Ces chiffres ont été immédiatement contestés par l’Association des directeurs de maisons de retraite et de services à domicile (AD-PA): «Avec 50 millions d'euros, on peut créer 4 à 5 établissements», car le «coût de construction d'un établissement est de 10 à 15 millions d'euros», a déploré l'association dans un communiqué mercredi. «Si les collectivités locales ne complètent pas, ces maisons ne sortiront pas de terre, où alors il faudra recourir à l'emprunt et les résidents de ces maisons vont payer beaucoup plus cher», a déclaré à l'AFP Patrick Champvert, président de l'AD-PA, qui déplore «avoir pris connaissance» du projet «par la presse». Le rapport 2005 de la Cour des Comptes «indique que les besoins des personnes âgées ne sont couverts qu'à moitié», rappelle l'AD-PA. «Pour l'aide aux personnes âgées fragilisées et à domicile, il faudrait 6 à 7 milliards d'euros, ce qui permettrait, au delà de la réponse éthique», la création de «400.000 à 500.000 emplois non-délocalisables, estime-t-elle. Plusieurs associations s'occupant de personnes âgées ou handicapées avaient accusé mi-octobre l'Etat de «détourner» à «ses propres fins» l'essentiel des crédits de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) créée en 2004 pour percevoir le produit de la «journée de solidarité» en faveur des personnes âgées dépendants ou handicapées. «Le parlement a voté chaque année depuis 2004 des contributions pour augmenter le nombre de maisons de retraite, qui s'élèvent au total à un milliard d'euros, mais qui n'ont jamais été débloquées» dans le cadre de la CNSA, a regretté M. Champvert. (avec AFP)
Édition du vendredi 16 janvier 2009 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France