Édition du jeudi 22 décembre 2016


Imprimer Imprimer

La Réunion va recevoir 6,6 millions d'euros pour financer le RSA

La Réunion va bénéficier de 6,6 millions d’euros du fonds exceptionnel pour l'aide aux départements en difficulté de financement du RSA, a annoncé hier la ministre des Outre-mer, Ericka Bareigts, dans un communiqué. Cette annonce fait suite à un amendement au projet de loi de finances rectificative pour 2016, adopté mardi par l'Assemblée nationale.
« La Réunion est le département français qui compte le plus de bénéficiaires du RSA, en proportion du nombre d'habitants », souligne la ministre, qui dit suivre « avec attention la situation financière des collectivités d’Outre-mer qui ont la charge de la gestion du RSA ». « Ce montant est supérieur de 36 % à celui initialement provisionné. Cette progression est d'autant plus notable que le nombre de collectivités bénéficiaires de ce fonds a plus que quadruplé par rapport à l'année dernière », ajoute-t-elle.
Ericka Bareigts a précisé qu'un nouveau fonds dédié à l’appui aux politiques d’insertion a également été créé. « Après des échanges interministériels, le montant minimum de ce fonds alloué à la Réunion sera de l’ordre de 3,5 millions d’euros », a insisté la ministre, soulignant qu’au total avec la mobilisation de ces deux fonds, la Réunion allait bénéficier d'une « dotation de 10,1 millions d’euros, au minimum, qui financera des actions d’insertion ».
« Cette aide exceptionnelle à hauteur de 6,6 millions d’euros permettra de mieux répondre aux réalités des situations des territoires ultramarines », a souligné le député Jean-Jacques Vlody de la 3e circonscription de la Réunion dans un communiqué, tout en estimant qu'il « faut encore aller plus loin » et que « l'Etat doit reprendre la compétence du RSA ». Début décembre, la présidente du conseil départemental de La Réunion, Nassimah Dindar, avait dénoncé le montant « ridiculement bas » prévu pour La Réunion au titre du fonds de soutien aux départements en difficulté, mis en place en 2015 pour soutenir les collectivités départementales ayant le plus de difficultés pour payer les bénéficiaires des allocations individuelles de solidarité (AIS).
Le montant du fonds a quadruplé entre 2015 et 2016, passant de 50 à 200 millions d’euros, mais « la création d'une part spécifique pour l'Outre-mer et les critères d’attribution réduiraient la dotation attribuée au département de La Réunion de 6,7 millions à 4,99 millions d’euros », avait-elle déploré. (AFP)
Édition du jeudi 22 décembre 2016 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France