Édition du jeudi 27 octobre 2011


    Imprimer Imprimer

«90% des 137 mesures du CIOM ont été réalisées ou sont en voie de l'être à court terme»

Hier, le conseil des ministres a examiné un premier bilan de grands axes de la politique menée en faveur de l’outre-mer depuis le conseil interministériel de l’outre-mer (CIOM) que le président de la République a réuni le 6 novembre 2009. Selon le ministre de l’Intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration, «90% des 137 mesures du CIOM ont été réalisées ou sont en voie de l’être à court terme». Le communiqué publié à l’issue du conseil des ministres indique que ce bilan établi par tous les ministères «témoigne d’une nouvelle approche des outre-mer fondée sur la valorisation de leurs richesses humaines et de leurs ressources naturelles et traduit une ambition adaptée à chacun des douze territoires». Au cours de cette présentation, l’accent a aussi été mis «sur le logement social». Ainsi, «en 2010, 6.500 mises en chantier de logements ont été financées, soit 2.000 de plus que la moyenne des années précédentes». Ce bilan comporte aussi un volet institutionnel. A cet égard, il a été rappelé que «depuis le début de la législature» des modifications, ont été apportées «à l’architecture institutionnelle de plusieurs territoires ultra-marins: départementalisation de Mayotte, fusion de la région et du département en Guyane et en Martinique, rationalisation des règles de fonctionnement de la collectivité en Polynésie française». Le ministre de l’Intérieur a en outre souligné «les efforts intervenus en matière de sécurité comme en Guyane la lutte contre l’orpaillage clandestin y mobilise plus de 1.000 hommes – ou dans l’agglomération de Nouméa en Nouvelle-Calédonie». Enfin, il a aussi été fait état du succès rencontré par «l’année des outre mer», avec ses 289 manifestations, qui a été «l’occasion de mettre en évidence la vivacité de ce lien entre la métropole et «les outre-mer»». Le ministre du Travail, de l’emploi et de la santé a rappelé la politique menée outre-mer dans les domaines de l’emploi et de la santé. «Ainsi, fin septembre 2011, le nombre de contrats de professionnalisation pour les jeunes avait augmenté de 5% outre-mer. Un effort particulier a également été fait sur les contrats aidés pour prendre en compte la réalité démographique et économique des marchés du travail outre-mer». Et, «l’enveloppe globale de contrats aidés pour l’outre-mer est en augmentation de 13% par rapport à 2010». La santé publique est aussi un domaine d’action privilégié outre mer, en particulier, «la lutte contre l’obésité outre-mer fait l’objet d’une attention soutenue: un travail avec les producteurs locaux est en cours afin que la teneur en sucre des produits soit la même outre-mer qu’en métropole» et «des actions spécifiques sont menées aux Antilles sur les conséquences de la pollution issue de l’emploi de chlordécone et pour lutter contre la drépanocytose». Réagissant à cette annonce, le député de la Guadeloupe, Victorin Lurel, a déploré «une séance de congratulation gouvernementale indécente», et a fait valoir que «le bilan établi par les députés d’outre-mer du groupe socialiste, radical, citoyen lors d’un important travail de vérification sur le terrain établit qu’à peine 25% des mesures décidées lors de ce CIOM avaient effectivement mises en oeuvre au 18 mai dernier, date du débat dans l’hémicycle» sur ce sujet. Pour accéder au compte rendu du Conseil des ministres, utiliser le lien ci-dessous.
Édition du jeudi 27 octobre 2011 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France