Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux

Édition du mercredi 16 mars 2022
Numrique

Insertion numérique : comment accompagner les personnes réfugiées ?

Un dossier de circonstance a été publié la semaine dernière sur le site labo.societenumerique.gouv.fr. Ce dernier recense les initiatives qui existent en matière d'inclusion numérique pour les personnes réfugiées.

Par Lucile Bonnin

Face à la guerre en Ukraine, un maillage solidaire s’est rapidement formé à l’échelle des communes pour accueillir les Ukrainiens (lire Maire info du 11 mars).

À ce jour, environ 15 000 personnes sont déjà arrivées en France et Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, a annoncé lundi que la France était en capacité d'accueillir jusqu'à 100 000 réfugiés.
Transports, soins, alimentation : un accueil réussi passe par de nombreuses mesures. Garantir un accès au numérique pour les personnes réfugiées est tout aussi primordial. Comme l’explique l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés : « Vivre hors ligne signifie que le contact et la communication avec leurs proches sont difficiles et souvent impossibles. Sans accès à des informations à jour sur leur pays d’origine ainsi que leur pays d’asile, les réfugiés peuvent difficilement accéder aux services de base tels que la santé et l’éducation ou prendre des décisions éclairées sur la manière de commencer à améliorer leur vie. » 

Pour accompagner le développement de cette inclusion numérique au sein des territoires, la Délégation interministérielle à l’accueil et l’intégration des réfugiés (Diair) a déployé en septembre 2020 une stratégie de lutte contre la fracture numérique. Dans ce cadre, la Diair a conduit une enquête sur les usages numériques des personnes réfugiées, ouvert le site refugies.info, lancé un appel à projets de lutte contre la fracture numérique et a rendu public très récemment un guide de bonnes pratiques pour l’inclusion numérique des personnes réfugiées.

Usages numériques des personnes réfugiées 

Une enquête a été réalisée par la Diair en 2020 auprès de 450 personnes réfugiées et 437 accompagnants (travailleurs sociaux, médiateurs numériques, volontaires en service civique). 

Cette dernière montre notamment les freins que peuvent rencontrer les personnes réfugiées et les aidants eux-mêmes. Impossibilité d’avoir accès à un véritable matériel informatique (autre que les smartphones), barrière de la langue (65 % des personnes réfugiées interrogées ont recours à un site de traduction) ou encore faibles compétences des réfugiés et des aidants en matière d’informatique… Les problèmes sont divers.

« Dans un contexte de dématérialisation des démarches administratives, le numérique constitue donc un réel obstacle dans le processus d’intégration d’une personne réfugiée » , observent les auteurs de l’étude. Les collectivités et les acteurs de proximité ont donc besoin d’un appui sur les questions liées au numérique.

Refugies.info

Un premier accompagnement est proposé sur la plateforme Refugies.info. Lancée en 2018, ce site apporte « des informations simples et traduites aux personnes réfugiées et à leurs aidants » .

Il est possible d’y trouver un recensement des dispositifs d’accompagnement sur tout le territoire, un service de documentation pour comprendre les rouages des services administratifs en ligne et également un annuaire avec des associations adaptées à l’aide numérique ou à l’accueil des réfugiés plus largement. 

« Cette plateforme a été pensée pour s’appuyer au plus près des territoires tant pour les contributions que pour les traductions » , est-il détaillé sur le site de la Diair.

Guide de bonnes pratiques 

Publié en début d’année, un guide de bonnes pratiques, destiné à tous les acteurs de la médiation numérique au bénéfice des réfugiés, a été réalisé en collaboration avec la Direction de l’intégration et de l’accès à la nationalité (Dian) du ministère de l’Intérieur et la MedNum, la coopérative nationale des acteurs de la médiation numérique, en lien avec l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT).

Ce document met à disposition des ressources informatives à propos de l’asile, du statut de réfugié, les spécificités du parcours d’intégration des Bénéficiaires de la Protection Internationale (BPI) et formule surtout une série de recommandations utiles pour celles et ceux qui souhaitent accompagner les réfugiés sur les usages numériques. 

Il est conseillé par exemple de partir des besoins des bénéficiaires. Il est aussi particulièrement nécessaire de les sensibiliser rapidement sur les nombreux enjeux de sécurité liés à l’usage d’internet : mots de passe sécurisés, historique de navigation, navigation privée, données personnelles, messages frauduleux, etc. D’autres conseils pédagogiques sont à découvrir dans le guide pour un accompagnement facilité.

Suivez Maire info sur Twitter : @Maireinfo2