Édition du vendredi 22 juillet 2016


    Imprimer Imprimer

Piscines : vers un allègement des normes de vidange

Le projet d’arrêté modifiant les normes techniques applicables aux piscines devrait satisfaire tous les élus dont les communes sont dotées d’un tel équipement. En effet, le projet d’arrêté, qui a été soumis hier à l’avis du Conseil national d’évaluation des normes (Cnen), allège les contraintes s’imposant aux gestionnaires en ne rendant obligatoire qu’une seule vidange par an au lieu des deux imposées actuellement par l’arrêté du 7 avril 1981, toujours en vigueur.
« L’AMF se félicite de la nouvelle version de l’arrêté soumis au Cnen du 21 juillet » a aussitôt réagi hier l’association. « Cette demande ancienne de l’AMF, fondée notamment sur les expertises techniques de l’Andiiss (Association nationale des directeurs et intervenants d’installation et des services des sports) et de l’Andes (Association nationale des élus en charge du Sport), avait été reprise par le comité interministériel aux ruralités de septembre 2015 et avalisée par la commission d’examen des règlements fédéraux relatifs aux équipements sportifs (Cerfres) en mars 2016 », poursuit l’AMF dans un communiqué.
« Grâce à l’évolution des produits et des techniques, la simplification de cette norme ne se fait pas au détriment de la réglementation sanitaire des piscines et des impératifs en matière de santé publique », ajoute l’association.
Pour vidanger leurs piscines, les gestionnaires doivent en effet prévoir de fermer ces équipements au public pendant une semaine, le temps de les vider, puis de les nettoyer et enfin de les remplir à nouveau. Le fait de ne plus avoir à le faire qu’une fois par an devrait en plus générer des économies substantielles, comme l’a calculé le ministère des Sports, qui estime « le coût annuel d’une vidange nationale en France pour les bassins intérieurs entre 6 et 10 millions d’euros ».
L’allègement des normes s’appliquant à la vidange des piscines va donc constituer « une économie notable pour les communes et leur groupement, gestionnaires de 80 % des 4 135 équipements de piscine représentant 6 343 bassins », rappelle l’AMF qui « se réjouit » par ailleurs « que les travaux conjoints au sein de la Cerfres et du Cnen aient conduit, sur cette question spécifique des vidanges des piscines, à un allègement des normes, ce qui constitue la finalité première de ces instances ».
Selon le projet d’arrêté, les pataugeoires et les bains à remous restent soumis à une vidange au moins deux fois par an.

Télécharger le projet de loi d'arrêté sur les vidanges de piscines.
Édition du vendredi 22 juillet 2016 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France