Édition du mardi 27 septembre 2016


Imprimer Imprimer

Les associations d'élus ensemble pour « les territoires à vélo »

L’association DRC (Départements et régions cyclables) a réuni vendredi à Strasbourg les principales associations d’élus (AMF, ARF, ADF, AdCF) pour la signature d’une « déclaration commune », intitulée « Les territoires à vélo ».
L’association DRC, qui existe depuis 1999, regroupe une cinquantaine de départements, cinq régions et une dizaine d’EPCI. Contrairement au Club des villes cyclables, davantage tourné vers la pratique urbaine du vélo, DRC se focalise logiquement sur le tourisme à vélo et le développement des véloroutes et voies vertes
L’événement organisé vendredi 22 septembre à Strasbourg a réuni non seulement les grandes associations d’élus, mais également des associations spécialisées dans le tourisme et les grandes fédérations d’usagers du vélo (FFCT, FUB…). Au menu : la signature d’une déclaration commune destinée à être ensuite proposée au plus grand nombre possible d’élus, et présentée aux candidats à l’élection présidentielle, « pour (les) sensibiliser à ce grand enjeu national et assurer un maximum de prise en compte du vélo dans les politiques publiques, à tous les niveaux ».
La déclaration propose « une vision partagée de la France à vélo en 2030 ». Les signataires, « représentants de collectivités territoriales, acteurs de l’activité économique, de la mobilité durable et de l’égalité des territoires », déclarent vouloir agir sur plusieurs axes. D’abord, « contribuer activement à l’équilibre des territoires par l’aménagement d’un maillage cyclable les reliant entre eux ». Il s’agit notamment de compléter la réalisation du SN3V, c’est-à-dire le Schéma national des voies vertes. Ce Schéma, validé en comité interministériel en 2010, prévoit la réalisation d’un réseau de 20 000 km de véloroutes et voies vertes. Les signataires de la déclaration proposent également de mieux intégrer la réalisation de ces routes cyclables dans les documents de planification et « de créer les conditions favorables à leur financement ».
Deuxième axe : l’éducation, afin « de faire du vélo un outil de mobilité à part entière », notamment en « offrant à chaque jeune la possibilité de se rendre à l’école à vélo, de la maternelle à l’université ».
Enfin, les signataires souhaitent « faire de la France la première destination mondiale pour le tourisme à vélo », et « fédérer les acteurs nationaux, (…) pour parler d’une même voix et être entendus ». Ils entendent notamment mener des actions « auprès des instances européennes, pour le développement du vélo en Europe ».
La déclaration peut être signée via le site des DRC.
F.L.
Télécharger la déclaration.
Accéder au site des DRC.


Édition du mardi 27 septembre 2016 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France