Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux

Édition du lundi 16 septembre 2019
Mobilit durable

111 premiers territoires subventionnés pour aménager des continuités cyclables

Il y a un an presque jour pour jour, le 14 septembre dernier, le gouvernement annonçait le très attendu Plan vélo, avec pour principale annonce un engagement financier de l’État pour aider les collectivités à aménager des axes structurants pour le vélo. Les premiers financements vont à présent être distribués. 
Ce « fonds mobilités actives »  a été doté de 350 millions mobilisables sur sept ans – soit une cinquantaine de millions d’euros par an.  La liste des 111 premiers territoires aidés, qui vont toucher quelque 43 millions d’euros, a été divulguée ce week-end. 
Il s’agit des lauréats de l’appel à projets « Fonds mobilités actives – continuités cyclables », lancé le 13 décembre dernier. Ce fonds est consacré à la résorption des discontinuités d’itinéraires cyclables (passages d’autoroutes, emprises ferroviaires, etc.). 275 dossiers ont été déposés, précisaient samedi la ministre de la Transition écologique et solidaire, Élisabeth Borne, et le nouveau secrétaire d’État chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari dans un communiqué, ce qui « confirme l’engagement fort des territoires dans la mise en place d’infrastructures pour le vélo ». 152 dossiers ont été retenus, représentant 111 territoires, qui toucheront en tout 43,7 millions d’euros de subventions, pour des projets tels que « création de passerelles, réhabilitation de ponts ou de tunnels, sécurisation du franchissement de carrefours complexes », etc. 

Les outre-mer pas oubliés
La liste des lauréats (téléchargeable ci-dessous) dévoile en effet une longue série de projets portés ou par des communes ou par des intercommunalités – plus rarement par des départements ou des régions –, urbaines comme rurales : « franchissement d’une rocade », « passerelle au-dessus de la Seine », « passerelle piétons-cycles sur la Marne », « itinéraire structurant sur une ancienne voie ferrée », « réalisation d’une passerelle métallique », ce sont bien en effet les travaux de mise en continuité qui sont à l’honneur. C’est, comme souvent en la matière, l’Eurométropole de Strasbourg qui détient le record absolu du nombre de dossiers déposés et acceptés, puisque ce seul appel à projet lui permettra de réaliser pas moins de treize projets différents. 
Les outre-mer n’ont pas été oubliés, ayant même fait l’objet « d’une attention particulière » : six projets seront subventionnés à La Réunion, un en Guyane (à Kourou) et un à Nouméa en Nouvelle-Calédonie.

Un nouveau Monsieur Vélo
« Pour la première fois, l’État s’engage financièrement aux côtés des collectivités dans le financement des infrastructures pour les mobilités actives, commentait samedi Élisabeth Borne. C’est le signe de l’importance que nous accordons à développer ce pilier de la mobilité propre dans les territoires. L’engouement autour de cet appel à projets témoigne que le vélo est en train d’entrer pleinement dans les mentalités et les politiques publiques. » 
Quelques jours auparavant, par un décret paru le 13 septembre, on apprenait que le gouvernement a nommé un nouveau « Monsieur Vélo », ou plutôt « coordonnateur interministériel pour le développement de l’usage du vélo ». Il s’agit de Thierry du Crest. Ce polytechnicien, ingénieur en chef des ponts, a une double expérience au sein de l’État (dans différents ministères de l’environnement et au Certu, devenu le Cerema) et en collectivités : il a notamment été directeur adjoint en charge des déplacements à la métropole de Lille. Il remplace à ce poste Sylvie Banoun, qui l’occupait depuis mai 2016. 

F.L.

Télécharger la liste des lauréats.

Suivez Maire info sur Twitter : @Maireinfo2