Édition du lundi 30 janvier 2017


Imprimer Imprimer

Loi Égalité et citoyenneté : l'AMF estime que « la décision du Conseil constitutionnel conforte ses positions »

Dans un communiqué publié vendredi, l’AMF a pris acte « avec beaucoup de satisfaction » des décisions rendues, jeudi, par le Conseil constitutionnel (lire Maire info du 27 janvier). Celui-ci avait été saisi fin décembre par des parlementaires, concernant la loi Égalité et citoyenneté qui est parue samedi au Journal officiel.
L’association rappelle que « dès les premières discussions parlementaires », elle s’était « inquiétée » d’un certain nombre de dispositions de ce texte qui « dessaisissait fortement les maires de leurs prérogatives en matière de logement, accroissait les sanctions et instaurait de nouvelles obligations aux communes, notamment en matière de restauration scolaire ».
Alors que les sages ont reconnu que la suppression de la dotation de solidarité urbaine (DSU) pour les communes carencées en logements sociaux allait à l’encontre de la libre administration des collectivités territoriales, l’AMF avait, lors des débats, fait valoir auprès des parlementaires que la perte de cette dotation aurait eu pour conséquence de « mettre les collectivités concernées dans l’incapacité d’atteindre les objectifs fixés en matière de construction de logements sociaux et d’améliorer les conditions de vie dans ces territoires ».
Concernant l'enseignement privé, l’association avait rappelé, toujours dans le cadre des débats parlementaires, son souhait d’aller « vers un régime de déclaration plus encadré et surtout un renforcement du contrôle a posteriori par l’Etat ». Elle dit réitérer sa demande.
Enfin, « sensible aux enjeux de l’approvisionnement local », l’AMF - qui a rédigé au printemps 2016, avec l’ADF et l’ARF, un guide précis et pratique destiné aux élus sur ce sujet - avait mis en avant auprès des parlementaires « l’intérêt de privilégier les démarches volontaires et la nécessité de favoriser préalablement la structuration des filières agricoles locales aptes à répondre de manière pérenne aux besoins des collectivités ». Sur ce sujet, le Conseil constitutionnel a supprimé la disposition relative à l’instauration de seuils obligatoires pour l’approvisionnement local et en produits issus de l’agriculture biologique dans les restaurations scolaires.

Consulter le vade mecum sur l'approvisionnement local.
Consulter la loi Egalité et citoyenneté.
Édition du lundi 30 janvier 2017 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France