Édition du lundi 23 juillet 2012


Imprimer Imprimer

Le décret encadrant l'évolution de certains loyers à compter du 1er août est publié

Le décret (1) qui encadre l’évolution de certains loyers à compter du 1er août a été publié au Journal Officiel du 21 juillet 2012. Les dispositions qui fixent un montant maximum d'évolution des loyers en cas de relocation d'un logement ou de renouvellement du bail, entrent en vigueur le 1er août 2012 et s'appliquent pendant une durée d'un an.
Le dispositif encadre la hausse des loyers dans près d’une quarantaine d’agglomérations, en métropole et dans les outre-mer, où des tensions anormales du marché locatif ont été constatées à partir de critères objectifs et définis par la loi de 1989. 
Les agglomérations concernées par ce décret sont donc celles qui comptabilisent au moins 50 000 habitants et qui cumulent ces deux critères :
«- une évolution moyenne des loyers supérieure à 3,2 % par an entre 2002 et 2010 ;
«- et qui affichent pour 2011 un loyer moyen supérieur à 11,1 €/m2. 

Dans toutes les communes de ces agglomérations (communes listées en annexe du décret), à partir du 1er août, lors d’une relocation ou lors d’un renouvellement du bail, les loyers ne pourront plus excéder le dernier loyer appliqué, qui pourra être revalorisé sur la base de l’évolution de l’indice de référence des loyers (IRL). Cet indice de référence des loyers (IRL) est calculé chaque trimestre par l’INSEE. Il correspond à la moyenne sur les 12 premiers mois, de l’indice des prix à la consommation hors tabac et loyers. Au deuxième trimestre 2012, l’indice de référence des loyers atteint 122,96. L’IRL a progressé en glissement sur un an de 2,20 %
Des dispositions particulières sont prévues pour ne pas pénaliser les propriétaires qui pratiquent un niveau de loyer inférieur au prix du marché ou ceux qui souhaitent rénover leur logement.
Le décret prévoit des dérogations à ce dispositif d'encadrement : en cas de réalisation de travaux ou de loyer sous-évalué pour les relocations et en cas de loyer sous-évalué pour les renouvellements de bail. Dans ces cas, une augmentation, dont le niveau est lui-même encadré par le décret, peut être appliquée.
Le décret prévoit enfin la possibilité de saisir la commission départementale de conciliation en cas de différends.
Pour que propriétaires et locataires puissent bénéficier d’informations précises, le ministère de l’Égalité des territoires et du Logement a mis en place un double dispositif :
- un numéro vert gratuit : 0 805 160 111. Les spécialistes des Agences départementales d’information sur le logement répondront de façon personnalisée à toutes les questions ;
- un module sur son site Internet www.territoires.gouv.fr, qui permet de savoir si telle commune ou agglomération est concernée par le décret et également de calculer le montant maximum d’augmentation du loyer dans ces zones couvertes par le décret.
(1) Décret n° 2012-894 du 20 juillet 2012 relatif à l'évolution de certains loyers, pris en application de l'article 18 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989

Pour accéder au texte du décret, utiliser le lien ci-dessous.
Édition du lundi 23 juillet 2012 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France