Édition du lundi 15 octobre 2007


Imprimer Imprimer

Le bilan d'application de la loi «littoral» et des mesures en faveur du littoral

La secrétaire d’État chargée de l’Ecologie a présenté jeudi en Conseil des ministres une communication relative au bilan de la loi «littoral» et des mesures en faveur du littoral. Elle indiqué que le gouvernement a transmis au Parlement le rapport sur l’application de la «loi littoral» du 3 janvier 1986 relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral et sur les mesures spécifiques prises en faveur du littoral, rapport prévu par la loi du 23 février 2005 sur le développement des territoires ruraux. Ce rapport, établi en concertation avec le Conseil national du littoral, montre l’importance des changements qui ont affecté les littoraux: l’attractivité résidentielle, économique et touristique du littoral s’est fortement accélérée dans les dernières décennies. Ainsi, la population des communes littorales s’est accrue de 530.000 habitants depuis 1986. En définissant des règles permettant de concilier la préservation des espaces naturels et la mise en valeur du littoral, la «loi littoral» a dégagé des principes précurseurs qui gardent aujourd’hui toute leur actualité. Elle bénéficie, d’ailleurs, d’une bonne perception dans l’opinion publique: 94% des Français seraient favorables au principe d’une loi régissant spécialement le littoral tandis que 53% d’entre eux estimeraient que l’état du littoral s’est amélioré en 20 ans. L’action du Conservatoire de l’espace littoral et des rivages lacustres, dont la taille du patrimoine a été multipliée par quatre depuis 1986 (102.000 hectares, dont 67.000 hectares ont été acquis), s’est révélée «particulièrement efficace et continuera à être soutenue et développée.» La lutte contre les pollutions diffuses d’origine terrestre sera accentuée afin d‘obtenir une «mise en conformité rapide de tous les rejets en mer.» Enfin la gestion du littoral se concevra désormais dans une approche d’ensemble, allant de l’arrière-pays aux espaces côtiers immédiats. «En particulier, les schémas de cohérence territoriale sont particulièrement adaptés à une gestion coordonnée du littoral et de l’arrière-pays. S’agissant de l’espace maritime, la stratégie de gestion des aires marines protégées vient de connaître une avancée notable avec la création le 28 septembre dernier du premier parc naturel marin, en mer d’Iroise», a précisé la secrétaire d’État. Dans son dernier «4 pages» (n°120), publié aujourd'hui, l’Institut français de l’environnement (IFEN) constate que le littoral métropolitain possède 2,7 fois plus de zones urbaines, industrielles, réseaux de communication et espaces verts que la moyenne du territoire. Et que densité de population est 2,5 fois plus élevée sur le littoral qu’en moyenne. L'artificialisation se poursuit: terres agricoles et milieux naturels se maintiennent difficilement alors qu’ils participent à l’équilibre de l’aménagement du littoral. Pour lire la publication de l'IFEN, voir lien ci-dessous. c=http://www.updatead.
Édition du lundi 15 octobre 2007 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France