Édition du lundi 10 juillet 2006


Imprimer Imprimer

L'Etat va affecter 35 millions d'euros de ressources nouvelles à la préservation des côtes françaises

Dominique de Villepin a annoncé vendredi l'affectation «dès 2007» de 35 millions d'euros de ressources nouvelles au Conservatoire du littoral pour la préservation des côtes françaises. «Notre objectif, c'est de préserver le tiers de notre littoral de l'urbanisation», a expliqué le Premier ministre lors d'un déplacement au pôle nature de Vitrezay, à Saint-Sorlin de Conac (Charente-Maritime), sur l'estuaire de la Gironde. Pour atteindre cet objectif «le plus rapidement possible», le chef du gouvernement a décidé d'affecter l'an prochain au Conservatoire du littoral la totalité des droits de francisation versés à l'Etat lors de l'immatriculation des navires. Cela représente une enveloppe de 35 millions d'euros, selon son entourage. Dominique de Villepin a souhaité que ces ressources supplémentaires permettent au conservatoire de «mener à bien des projets ambitieux, comme le rachat de plusieurs milliers d'hectares aux Salins du Midi, en pleine Camargue». Jacques Chirac avait demandé il y a un an au gouvernement d'affecter «dans les meilleurs délais» au budget de l'établissement public «l'intégralité de la taxe de francisation des bateaux et, en tout état de cause, 80% de cette taxe dès 2006». Cette affectation permettra une augmentation du budget d'acquisition du Conservatoire de plus de 40%. Le Premier ministre avait choisi pour son déplacement hebdomadaire de se rendre sur les terres du ministre de l'Agriculture Dominique Bussereau, élu de Charente-Maritime, pour une visite sous le double signe de l'agriculture et de l'environnement. Les deux principales personnalités politiques de la région, l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin et la présidentiable socialiste Ségolène Royal, présidente du conseil régional, ne s'étaient en revanche pas déplacées pour l'accueillir. Guidé par M. Bussereau, il a visité une exploitation agricole, puis deux attractions touristiques, une maison de la forêt et le pôle nature de Vitrezay, développé par le conseil général. Dominique de Villepin y a vu «l'exemple même de ce qu'une collectivité locale peut faire pour développer le tourisme de manière intelligente». Plus largement, le Premier ministre a salué la réussite de la Haute-Saintonge, région menacée de désertification il y a 25 ans, et dont la population active s'accroît, selon le président du conseil général Claude Belot. «Ce vous nous montrez ici, c'est que nous devons avoir de vraies ambitions pour le monde rural», a-t-il estimé. «Lorsque les élus se mobilisent au service de l'intérêt général, lorsque tout le monde se rassemble autour d'une même vision de l'avenir, lorsque l'imagination et l'enthousiasme sont au rendez-vous, il n'y a pas de difficultés qui ne puissent être surmontées.» Le Premier ministre, qui compte sur le Mondial pour reprendre quelques couleurs dans les sondages, n'a pas oublié de s'arrêter à deux reprises dans des villages pour saluer des supporters de l'équipe de France.</script
Édition du lundi 10 juillet 2006 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France