Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux
Édition du mercredi 15 septembre 2010
Investissements

La Cour des comptes évalue le coût du plan de relance à 34 milliards d'euros, soit, 1,4% du produit intérieur brut (PIB), et son impact sur la croissance à 0,5 point du PIB

Environ 34 milliards d'euros sur 2009 et 2010, tel est le coût budgétaire total du plan de relance, selon le rapport que la Cour des comptes vient de remettre, à sa demande, à la commission des finances de l’Assemblée nationale. Si son coût représente 1,4% du produit intérieur brut (PIB), son impact sur la croissance, «difficile à mesurer» selon le premier président de la Cour, Didier Migaud, serait d’environ 0,5 point de PIB. Pour la Cour des comptes, cet écart provient du fait qu'une «grande partie des dispositions du plan auront servi à soutenir la trésorerie des entreprises sans incidence immédiate sur l'activité». Pour autant, ces mesures ont eu un «impact déterminant pour limiter les faillites, et donc sur l'emploi, sans que leur impact spécifique puisse être quantifié», ajoute le rapport. Quant à la mesure concernant les collectivités locales, qui a consisté à verser par anticipation le Fonds de compensation de la TVA (FCTVA) aux collectivités locales qui ont signé un engagement sur le niveau de leur investissement, la Cour souligne, une fois encore, qu’elle leur a surtout servi «à améliorer leur situation financière et non à relancer l'investissement». Pour ce qui concerne les effets induits sur l'emploi, les estimations varient selon leurs auteurs. D’un côté, le ministère chargé de la Relance indique que le plan a contribué à créer ou à sauvegarder 400.000 emplois en 2009 et 2010, tandis que la Cour retient une hypothèse de «18.000 à 72.000 emplois» créés pour la période du plan. Pour accéder au compte-rendu de l'audition et au rapport, voir lien ci-cessous.
S'ABONNER GRATUITEMENT NOUS ÉCRIRE
PARTAGER
IMPRIMER


Retrouver une édition

Sur le site de l'AMF
Accéder au site