Édition du vendredi 7 juin 2019


Imprimer Imprimer

La Banque des territoires débloque 5 milliards d'euros pour l'éducation, la mobilité et l'eau

A l’occasion du Printemps des territoires, la Caisse des dépôts a annoncé, hier, qu’elle mobiliserait 5 milliards d'euros de prêts d'ici à 2022 aux collectivités locales afin de financer l'éducation, les transports et la gestion de l'eau.
Ces nouveaux financements s’inscrivent dans le cadre des conclusions du Conseil de défense écologique du gouvernement. La Banque des Territoires, qui appartient au Groupe La Caisse des dépôts qui exploite notamment l'argent épargné sur les Livrets A, indique dans un communiqué qu’elle « poursuit son engagement visant la lutte contre les fractures territoriales et les inégalités sociales ».

Trois nouveaux dispositifs à long terme
Avec le logement social, l’institution développe ainsi de nouvelles offres grâce à trois « prêts compétitifs à long terme » (jusqu’à 40, 50 ou 60 ans) : Édu prêt, Mobi prêt et Aqua prêt. Le premier vise à « soutenir les investissements dans les bâtiments éducatifs de demain [en finançant] sur tous les territoires la construction, la rénovation et l’extension de bâtiments éducatifs et leurs équipements associés ». Il permettra notamment un financement jusqu’à 1 million d’euros, sur des durées pouvant aller jusqu’à 40 ans.
L’Édu prêt financera les investissements dans le secteur de la mobilité afin « d’impulser l’émergence de modes de transports innovants, partagés, connectés, inclusifs et respectueux de l’environnement, pour tous les citoyens et sur tous les territoires ». Il permettra notamment un financement jusqu’à 1 million d’euros, sur des durées pouvant aller jusqu’à 50 ans.
L’Aqua prêt, enfin, qui a été lancé en début d’année, sera étendu à la Gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations (compétence Gemapi). « Il répond aux besoins de financements de projets d’eau potable, d’assainissement et d’eau pluviale exprimés, ainsi qu’aux besoins d’investissements liés à la compétence Gemapi dans le cadre des Assises de l’eau », précise la Banque des territoires qui indique que ce dispositif vise à « économiser et gérer au mieux l’eau comme ressource essentielle, et participera également à une meilleure connaissance de l’état des réseaux ». Il permettra notamment un financement jusqu’à 5 millions d’euros, sur des durées pouvant aller jusqu’à 60 ans.
Édition du vendredi 7 juin 2019 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France