Édition du mercredi 20 juin 2018


Imprimer Imprimer

Investissement public local : l'OFGL crée une application pour simplifier l'accès aux données financières des collectivités

L’Observatoire des finances et de la gestion publique locales (OFGL) a lancé au début du mois une application web compilant les données sur l’investissement public local. Elle permet de dresser un « portrait financier » de l’investissement d’un échantillon de collectivités ou d’une entité isolée spécifique tout en les comparant à un groupe de référence.
L’objectif de cette application en open data vise à mettre à la disposition de chacun différents indicateurs financiers en les traduisant dans des graphiques ou des données individuelles. L’utilisateur peut ensuite les extraire afin de produire sa propre analyse. « Jusqu’à présent ces données existaient mais étaient inexploitables, sauf par des férus d’informatique », indique le secrétaire général de l’Observatoire, Thomas Rougier.
L’application de l’OFGL veut donc rendre ces données accessibles simplement en collectant, analysant et partageant des informations sur l’investissement public local afin de faciliter les comparaisons et aider les décideurs locaux. « Un département ou un groupement peuvent avoir des informations sur les communes de leur territoire, et inversement, les élus ou les fonctionnaires territoriaux des communes peuvent obtenir des informations sur les investissements de leur département et de leur groupement, explique Thomas Rougier. Et en trois clics, ils obtiennent un certain nombre d’informations qui traduisent la politique d’investissement. »
Les données à la base des chiffres présentés dans le module sont extraites des balances comptables des communes, des groupements à fiscalité propre, des EPT, des départements et des régions, produites par la DGFiP mais aussi en provenance de données de la DGCL et des populations recensées par l’Insee.
Après sélection d’un échantillon compris au sein d’une région, d’une strate démographique et en croisant différents types d’informations (appartenance ou non à des collectivités touristiques ou de montagne, la nature juridique des groupements), ces données permettent d’obtenir des informations générales sur les dépenses d’équipement (budgets principaux ou annexes) entre 2014 et 2016, sur leurs modes de financement (ressources propres ou emprunts) et, plus précisément, sur la décomposition de ces dépenses (terrains, réseaux, constructions…) et de ces recettes (subventions, FCTVA, amendes…).
L’OFGL rappelle, par ailleurs, que « les valeurs moyennes ne constituent pas des objectifs ou des références absolues mais reflètent une situation d’ensemble à un instant. Toutes les collectivités ne se situent pas au même stade de leur projet de territoire […] les facteurs différenciant sont multiples et doivent, en fonction des cas, être rappelés pour nourrir l’analyse ».
Prochaine étape pour l’observatoire : intégrer les régions dans l’application dont les données doivent être complétées avec les fonds européens.
La mise en place de cette application n’est qu’une première étape. « C’est une sorte de version bêta qui n’est pas aussi puissante que la version définitive » qui comprendra davantage de données. « On ne s’est pas fixé de limite sur les données qui seront disponibles à terme mais pour l’instant on commence par les balances comptables », indique Thomas Rougier.
A.W.

Accéder à l’application.

Édition du mercredi 20 juin 2018 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France