Édition du mercredi 12 décembre 2012


    Imprimer Imprimer

Baisse des investissements des collectivités : une grande disparité entre les territoires

Patrick Bernasconi, le président de la Fédération nationale des travaux publics (FNTP), a dressé hier lors d’une conférence de presse un sombre bilan de l’activité du secteur, fortement impacté par le niveau « très bas » de l’investissement local – alors que l’activité générée par les collectivités locales représente 45% du chiffre d’affaires des travaux publics.
Au global, l’activité du secteur des travaux publics est redescendue « à son niveau d’il y a 10 ans », et 20 000 emplois y ont été perdus depuis 2007. Le président de la FNTP constate cependant une grande hétérogénéité entre les territoires – avec d’un côté « un monde rural sinistré » et de l’autre « un monde urbain davantage préservé ». Exemple frappant : l’activité TP a connu 25% de croissance en Ile-de-France ces dix dernières années, pendant qu’elle diminuait de 25% en Limousin. Ce sont les grands chantiers (lignes à grande vitesse ou réseaux de transport public dans les grandes agglomérations) qui ont permis à l’activité du secteur de limiter la baisse de son activité à 1,5% pour 2012.
Pour l’année à venir, la FNTP prévoit une « amplification de la crise » et une poursuite du repli des commandes collectivités, « le gel des dotations de l’État se cumulant avec un financement bancaire cher ». « Nous anticipons une baisse de 2,5% de leur demande en 2013 », a déclaré Patrick Bernasconi, ce qui est « du jamais-vu » en année pré-électorale.
La FNTP note que le pire a toutefois été évité : « Nous sommes passés à côté de la catastrophe qu’aurait représentée le blocage total de la capacité des collectivités à emprunter », grâce à des lignes de financement dégagées par la Caisse de dépôts et la Banque postale. Mais, souligne Patrick Bernasconi, « on ne compte plus les projets reportés et les délais de paiement rallongés ».
La FNTP attend beaucoup de la création de la Banque publique d’investissement (voir ci-dessous), mais voit aussi d’autres pistes de financement : « Il est indispensable que la surcollecte du Livret A et du Livret Développement durable, qui reste dans les banques, puisse être affectée aux besoins de financements de projets à long terme des collectivités locales ». Car si l’argent manque, les besoins sont considérables, rappelle la FNTP : rien qu’en matière de renouvellement du réseau de distribution d’eau, « 190 000 litres d’eau sont perdus toutes les 30 secondes pour cause de fuite ».
Édition du mercredi 12 décembre 2012 image
Journal Officiel

Journal Officiel du mercredi 12 décembre 2012

Ministère de l'Intérieur
Ministère de l'Intérieur
Ministère de la Transition écologique
Ministère de la Transition écologique
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France