Édition du mardi 8 décembre 2009


Imprimer Imprimer

Les sapeurs-pompiers appellent les députés à préserver la «qualité» de leur service

La Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) a appelé lundi les députés à «maintenir la qualité et l'efficacité» des services d'incendie et de secours, selon elle «gravement menacées» par un rapport (1) discuté ce mardi à l'Assemblée nationale pour un débat sur cette question. «Le débat parlementaire portera sur le rapport de la Mission d'évaluation et de contrôle de la commission des finances (MEC) concernant le financement des services départementaux d'incendie et de secours (Sdis)», a précisé la fédération dans un communiqué. Pour elle, ce rapport, «initié par Georges Ginesta, député du Var, qui y dénonce une prétendue "flambée des dépenses" sur la base d'un constat erroné», est «à charge, partiel et partial». «L'augmentation du coût (NDLR: des Sdis), qui repose aujourd'hui injustement sur les seuls départements, est une question bien réelle», reconnaît la fédération. «Mais plutôt que de préconiser des solutions à cette question, ce rapport se livre à une attaque en règle contre le cadre d'organisation des services d'incendie et de secours», et «avance des propositions particulièrement dangereuses pour le seul service public de proximité subsistant, disponible 24h/24, 7j/7», dénonce-t-elle. La fédération déplore en particulier «une remise en cause de la compétence partagée entre l'Etat et les collectivités territoriales», une «critique des mesures d'incitation et de soutien à l'activité des 200.000 sapeurs-pompiers volontaires», ou encore une «dénonciation» du régime de travail et de rémunération des 39.000 sapeurs-pompiers professionnels. Le rapport, datant de juillet 2009, estime notamment que «la maîtrise des dépenses des Sdis est la condition d'un financement soutenable» et que «l'organisation du temps de travail des sapeurs-pompiers professionnels sur la base de gardes de 24 heures n'est plus adapté». Il propose notamment d'indiquer le coût des services d'incendie et de secours (Sdis) sur la feuille d'impôts locaux des particuliers, comme cela se fait pour les ordures ménagères, afin de «responsabiliser les Français». Les sapeurs-pompiers effectuent chaque année quelque 4 millions d'interventions pour un coût annuel de 78 euros par habitant, selon la FNSPF. (1) Rapport d'information de la commission des finances sur les services départementaux d'incendie et de secours (le rapport, n° 1829, n’est pas encore publié).
Édition du mardi 8 décembre 2009 image
Journal Officiel

Journal Officiel du mardi 8 décembre 2009

Ministère de la Culture
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr