Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux
Édition du jeudi 5 octobre 2006
Incendie et secours

Le bilan de la campagne de lutte contre les feux de forêt en 2006

Le ministre d’État, ministre de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire, a présenté une communication sur le bilan de la campagne de lutte contre les feux de forêts en 2006. Depuis le début de l’année, 5.200 hectares de forêts, maquis et garrigues ont été détruits par le feu dans les départements méditerranéens, dont 3.000 durant l’été, soit moins du quart de la moyenne des surfaces touchées au cours des dix derniers étés. Ce résultat constitue l’un des meilleurs bilans des 30 dernières années. Les dommages matériels et environnementaux ont été très inférieurs à ceux de l’an passé, alors que les conditions météorologiques ont été difficiles autour de la Méditerranée durant la première partie de l’été: le total cumulé des secteurs classés en risques très sévères d’incendie s’est élevé à plus de 800, alors qu’il n’est en moyenne que de 520. Le dispositif de prévention et de lutte mis en œuvre par l’État et les collectivités territoriales s’est donc révélé efficace. Les actions conduites par les parquets et les services de police et de gendarmerie ont permis de réduire le nombre de départs de feu. Les prescriptions légales de débroussaillement ont été mieux respectées grâce à l’information des propriétaires et des élus et au renforcement des contrôles. Les plans de prévention des risques, financés par le ministère de l’Ecologie, doivent contribuer à cette prise de conscience. De nouveaux progrès supposent un meilleur entretien des espaces pour réduire leur combustibilité. A ce titre, les services du ministère chargé de l’agriculture aideront les activités agricoles et le pastoralisme afin d’entretenir les coupe-feu. En matière de lutte contre les feux, le principe d’anticipation a prévalu. Ainsi, des sapeurs-pompiers de l’Est et de l’Ouest de la France sont venus en renfort, lors des périodes sensibles, de leurs collègues méditerranéens. 24 aéronefs bombardiers d’eau ont été alignés par l’État et ont tenu un rôle essentiel dans la stratégie d’attaque des feux naissants. Les acteurs du terrain ont particulièrement apprécié l’aide des deux avions bombardiers d’eau gros porteurs Dash 8, d’une capacité d’emport de 10 tonnes. La capacité d’intervention de la flotte aérienne a en outre permis d’apporter un soutien à nos voisins espagnols, lorsqu’ils ont été confrontés à des incendies importants, ainsi qu’au Maroc. Un 12ème Canadair sera livré en fin d’année 2006. Au sol, 650 sapeurs sauveteurs des unités d’intervention de la Sécurité civile ont été mobilisés. 300 militaires ont été engagés pour assurer des missions d’observation ou de lutte en application d’un protocole conclu avec le ministère de la défense. Près d’un millier d’agents relevant du ministère de l’agriculture et de la pêche ont contribué à la surveillance du terrain et à la sensibilisation du public. Enfin, l’intervention des sapeurs-pompiers a été déterminante dans l’obtention de ces résultats très positifs. Le Gouvernement leur rend hommage ainsi qu’à l’ensemble des personnels mobilisés en insistant sur les risques qu’ils ont encourus pour assurer la protection de nos concitoyens: quatre d’entre eux ont trouvé la mort à l’occasion de leurs interventions, trois ont été gravement brûlés et une soixantaine d’autres blessés.<


S'ABONNER GRATUITEMENT NOUS ÉCRIRE
PARTAGER
IMPRIMER
Retrouver une édition

Sur le site de l'AMF
Accéder au site