Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux
Édition du lundi 29 septembre 2003
Incendie et secours

Abaissement de l'âge des volontaires, retraites, financement des SDIS : les annonces du ministre de l'Intérieur

Nicolas Sarkozy aura marqué le 110e Congrès des sapeurs-pompiers, samedi à Bourg-en-Bresse. Face à plusieurs centaines de pompiers, le ministre de l'Intérieur s'est d'abord adressé aux volontaires, qui représentent 85 % des 230 000 sapeurs-pompiers. Première annonce ministérielle à déclencher des applaudissements, la baisse de l'âge légal pour devenir volontaire. Celui-ci passera de 18 à 16 ans d'ici à trois semaines, a dit M. Sarkozy. Il a ajouté que les diplômés souhaitant rejoindre les pompiers volontaires pourront être directement engagés comme officier. Les exigences d'aptitude physique pour devenir volontaire seront également corrigées, pour faciliter l'accès des candidats. "Pourquoi vous demander d'être des athlètes de haut niveau quand vos fonctions exigent avant tout d'être robuste et résistant?", s'est interrogé M. Sarkozy. Par ailleurs, les volontaires ne seront plus "cantonnés" dans des grades ne correspondant pas à leur expérience. Ils auront la possibilité d'accéder aux mêmes fonctions que les professionnels. Pour les infirmiers, trois grades d'officiers vont être créés. Enfin, les pompiers volontaires pourront poursuivre dans leur vocation jusqu'à 60 ans au lieu de 55. "Ces mesures sont de nature à remobiliser le volontariat, et surtout à le fidéliser", a estimé le colonel Daniel Ory, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF). "Les pompiers ont été entendus. Cela n'empêche pas qu'ils seront prudents", a ajouté son successeur, le colonel Richard Vignon. Autre promesse, les sapeurs-pompiers seront davantage pris en compte dans les promotions des ordres nationaux comme le mérite ou la Légion d'honneur, selon le ministre. M. Sarkozy veut "tirer toutes les leçons de cet été". Il "examine la possibilité de créer un fonds nécessaire au débroussaillement d'office par les collectivités et l'État". En 2004, des colonnes préventives seront déployées dès le début de l'été. Aux pompiers professionnels (13 % des effectifs), M. Sarkozy a promis de "préserver et d'améliorer le "congé pour difficulté opérationnelle", sans leur accorder un statut de profession "dangereuse", que tous ne demandent pas à cause des départs en retraite anticipés. Concernant le financement des services départementaux d'incendie et de secours (SDIS), M. Sarkozy s'est engagé à "régler" le problème. Le Fonds d'aide à l'investissement des SDIS sera ainsi porté pour 2004 de 45 à 54 millions d'euros, soit 20 % de plus et les centres hospitaliers sièges de SAMU rembourseront pour 2003 les transports d'ambulance effectués par les SDIS pour un montant forfaitaire de 90 euros. Les sociétés d'autoroute prendront enfin en charge les interventions des pompiers sur leur réseau et, a dit le ministre, "les conseils généraux pourront financer les dépenses des SDIS grâce à une ressource fiscale". "Le Premier ministre a, en effet, donné son accord pour le transfert d'une partie de la taxe sur les conventions d'assurance", s'est-il félicité.<scri


S'ABONNER GRATUITEMENT NOUS ÉCRIRE
PARTAGER
IMPRIMER
Retrouver une édition

Sur le site de l'AMF
Accéder au site