Édition du lundi 25 septembre 2017


Imprimer Imprimer

Handicap : les bonnes intentions du gouvernement

À l'occasion du Comité interministériel du handicap qui s'est tenu le 20 septembre dernier à l'Hôtel Matignon, le Premier ministre, Édouard Philippe, accompagné de la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées Sophie Cluzel, a fait un point complet sur les principaux chantiers lancés en ce début de quinquennat dans le domaine du handicap. Le chef du gouvernement a d'abord confirmé la revalorisation, très attendue, de l'allocation aux adultes handicapés (AAH) dont le montant mensuel sera porté – en deux temps – de 810 à 900 euros au 1er novembre 2019.
Concernant l'accueil des enfants handicapés dans les structures dédiées à la petite enfance, Édouard Philippe a annoncé que des « mesures emblématiques » – sans toutefois en dévoiler le contenu – seraient intégrées dans la prochaine convention d'objectifs et de gestion (COG) 2018-2020 élaborée par l'État et la Cnaf. Le Premier ministre a, par ailleurs, promis la création de 250 unités localisées pour l'insertion scolaire (Ulis) d'ici à la fin du quinquennat. Dans l'immédiat, ce sont 8 000 postes d'accompagnants qui ont été créés lors de cette rentrée scolaire dans les 8 600 Ulis existantes. Selon Matignon, les demandes d'accompagnement d'enfants en situation de handicap seraient actuellement satisfaites à 98% sur l'ensemble du territoire... L'État souhaite également développer l'accueil des enfants handicapés dans les classes ordinaires, notamment en améliorant la formation des enseignants. Enfin, un contingent de 1000 volontaires du service civique sera mobilisé en 2018 pour faciliter l'accès des étudiants handicapés dans l'enseignement supérieur. Cet effectif est appelé à être doublé en 2019.
Le gouvernement souhaite aussi rouvrir le dossier de l'insertion des personnes handicapées dans le monde du travail. Constatant que la loi de 1987 qui fait obligation aux employeurs de recruter 6% de salariés handicapés est largement mieux respectée dans le secteur public (5,35%), notamment dans les collectivités territoriales, que dans le privé (3,2%) (lire Maire info du 22 septembre), l'État compte mettre à profit les ordonnances sur le Code du travail pour améliorer, en particulier par le biais du télétravail, l'emploi des personnes handicapées. L'engagement a également été pris d'accueillir au moins 6% d'apprentis en situation de handicap dans le secteur public.
Édouard Philippe a rappelé l'objectif du renforcement de l'accessibilité des ERP (établissements recevant du public) en évoquant la possibilité de « flécher » certaines subventions aux collectivités territoriales pour favoriser la mise en accessibilité des bâtiments publics. À noter, la création « d'un réseau d'ambassadeurs de l'accessibilité » constitué de jeunes accomplissant leur service civique qui pourraient être mis à disposition des communes et des intercommunalités pour faire progresser l'accessibilité dans « les ERP du quotidien ». Enfin, en matière d'adaptation des logements, le Premier ministre a réaffirmé l'objectif d'atteindre les 100% des logements neufs adaptables.
E.Q.

Édition du lundi 25 septembre 2017 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France