Édition du mardi 6 décembre 2016


Imprimer Imprimer

Bernard Cazeneuve nommé Premier ministre après le départ de Manuel Valls

Après que Manuel Valls eut annoncé, hier en fin d’après-midi depuis la mairie d’Évry, sa candidature à la primaire socialiste et sa démission, le gouvernement a été immédiatement remanié.
Plusieurs noms circulaient hier pour le remplacement de Manuel Valls, qui était installé à Matignon depuis 2014, après avoir été le ministre de l’Intérieur de Jean-Marc Ayrault. Notamment ceux de Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement et ministre de l’Agriculture ; ou de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense. Le président de la République a finalement choisi Bernard Cazeneuve, jusqu’alors ministre de l’Intérieur.
Bernard Cazeneuve, avocat de formation, maire de Cherbourg-Octeville de 2001 à 2012 et président de la communauté urbaine de Cherbourg de 2008 à 2012, a occupé successivement les portefeuilles des Affaires européennes et du Budget dans les premiers gouvernements du quinquennat, avant de s’installer place Beauvau le 2 avril 2014. Il a été depuis en charge de nombreux dossiers critiques, — et probablement le ministre le plus exposé de ces deux dernières années —, des attentats de 2015 et 2016 à la crise des migrants en passant par la grogne récente des policiers ou le dossier sensible de l’armement des policiers municipaux.
Pour le remplacer place Beauvau, un nouveau venu au gouvernement, qui n’avait jusqu’à maintenant jamais exercé de responsabilités ministérielles : Bruno Le Roux. Ancien maire d’Épinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), ancien conseiller général du même département, Bruno Le Roux est depuis 1997 député et depuis 2012 président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale. Il est à ce titre le principal signataire d’un bon nombre de propositions de loi déposées ces dernières années. Sa nomination à l’Intérieur ne surprend pas, Bruno Le Roux étant un spécialiste des questions de sécurité.
Le président de la République a choisi de ne pas procéder à un remaniement d’ampleur, à cinq mois seulement de l’élection présidentielle. En dehors de l’arrivée à Matignon de Bernard Cazeneuve et de la nomination de Bruno Le Roux, deux mouvements seulement ont été opérés au sein du nouveau gouvernement : André Vallini, ancien maire de Tullins et ancien président du conseil départemental de l’Isère, est nommé secrétaire d’État en charge des Relations avec le Parlement. André Vallini a notamment occupé les fonctions de secrétaire d’État chargé de la Réforme territoriale de 2014 à février 2016, puis a été en charge du Développement et de la Francophonie. Il échange son portefeuille avec Jean-Marie Le Guen – un très proche de Manuel Valls.
En dehors de cela, personne ne quitte le gouvernement. Jean-Michel Baylet reste donc le ministre en charge de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivité territoriales, secondé par sa secrétaire d'Etat aux Collectivités territoriales, Estelle Grelier. Pas de changement non plus du côté de Bercy, Michel Sapin et Christian Eckert restant respectivement ministre de l'Economie et des Finances et secrétaire d'Etat au Budget.
Franck Lemarc
Édition du mardi 6 décembre 2016 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France