Édition du mardi 5 mars 2013


    Imprimer Imprimer

François Hollande annonce un projet de loi sur la formation professionnelle d'ici à la fin 2013

Le président de la République François Hollande a annoncé hier, lors d’un déplacement dans un centre de formation d’apprentis à Blois, qu'un projet de loi sur la réforme de la formation professionnelle serait « prêt » d'ici à la fin de l'année, afin de recentrer le système sur les jeunes et les chômeurs, pour qui les moyens seront « doublés ».
Quelque 32 milliards d'euros sont consacrés chaque année à la formation professionnelle, un « investissement nécessaire », selon le chef de l'Etat, mais qui « ne donne pourtant pas toujours les résultats que l'on pourrait en attendre ».
La formation professionnelle doit permettre, a-t-il souligné, de rapprocher les chômeurs des 300 000 offres d'emplois qui ne trouvent pas preneurs de candidats compétents. Mais il s'agit aussi, ont précisé ses conseillers, de « mettre de l'ordre dans les relations un peu compliquées entre l'Etat, les partenaires sociaux, Pôle emploi et les régions » qui financent plus de la moitié de l'effort de formation.
Appelant à une « clarification » du secteur, François Hollande a précisé que l'Etat devait être « pilote en matière d'emploi » et les régions « en matière de formation des jeunes et des demandeurs d'emploi ».
L’objectif numéro un de la réforme sera de faire en sorte « qu'un chômeur sur deux se voie proposer une formation dans un délai de deux mois » après la perte de son emploi. Actuellement, ce n’est le cas que d’un chômeur sur quatre, un autre quart des chômeurs pouvant passer « quinze mois à Pôle emploi sans se voir offrir une formation ». « On va doubler les moyens pour que très rapidement une formation soit proposée », a-t-il ainsi promis.
François Hollande veut en particulier un recentrage de la formation professionnelle sur les demandeurs d'emploi qui ne représentent que 13% de l'effort financier global et sur les jeunes dont un quart aussi est au chômage.
Actuellement, la formation professionnelle bénéficie en premier lieu aux cadres, aux salariés de moins de 40 ans et à ceux qui ont une bonne formation initiale, bref à ceux qui en ont peut-être le moins besoin. Les autres catégories restent « dans l'angle mort », dit-on dans l'entourage du président.
Édition du mardi 5 mars 2013 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France