Édition du jeudi 20 juillet 2017


Imprimer Imprimer

Égalité professionnelle : la fonction publique territoriale sur la bonne voie

Plus de 60% des postes occupés par des femmes, des écarts de rémunération avec les hommes inférieurs au privé et aux fonctions publiques d'Etat et hospitalière, une progression de l'accès des personnels féminins aux postes de direction, tels sont pour la « territoriale » les principaux enseignements du rapport annuel sur l'égalité entre les femmes et les hommes dans la fonction publique publié par la Direction générale de l'administration et de la fonction publique (DGAFP).
Avec près de 1,9 million d'agents recensés fin 2014, la fonction publique territoriale (FPT) est composée à 61,1 % de femmes (62% dans la fonction publique), dont un peu plus de la moitié travaillent dans la filière animation. Leur proportion varie également « de manière importante selon l’employeur ». Ainsi, dans les communes, qui emploient près de 55 % des agents territoriaux, cette proportion atteint 60,5 %. Le taux de féminisation des établissements communaux et plus particulièrement des centres communaux d’action sociale atteint quant à lui presque 90 %.
Moins importants dans la fonction publique que dans le privé, les écarts de rémunération moyenne entre les hommes et les femmes sont de 9,3 % dans la FPT contre 20,9 % dans la fonction publique hospitalière et 14,6 % dans la fonction publique d'Etat. « Ce faible écart de salaires dans la FPT pourrait résulter d'une moindre dispersion des rémunérations », souligne le rapport.
Concernant les bonnes pratiques des collectivités en matière d'égalité professionnelle sont cités le département de Seine-Saint-Denis, qui a signé un protocole d'accord le 8 mars 2016 avec les syndicats et s'est engagé à présenter un premier bilan en 2017 et la région Pays-de-la-Loire, éditrice d'un kit parents pour mieux concilier vie professionnelle et vie familiale.
Enfin, le rapport annuel pour l’année 2015 sur le dispositif des «nominations équilibrées»
dans les emplois supérieurs et dirigeants de la fonction publique fait le bilan de l'article 56 de la loi du 12 mars 2012. Dans la FPT, le taux est en 2015 de 29,5 % de primo-nominations féminines pour les 28 collectivités ayant effectué un cycle complet de primo-nominations. Les employeurs publics ont dû respecter une proportion minimale de personnes de chaque sexe lors des primo-nominations, sous peine d'une contribution financière de 60 000 euros par unité manquante en 2015 et de 90 000 euros depuis le 1er janvier 2017. De 30 % en 2015, la proportion de femmes primo-nommées doit passer à 40% en 2017.
E.Q.
Télécharger le rapport.



Édition du jeudi 20 juillet 2017 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France