Édition du Vendredi 13 janvier 2006


Imprimer Imprimer

Pour l'ARF, la conférence des finances publiques ne doit pas être, une nouvelle fois, l'occasion de s'attaquer aux régions.

Réforme de la taxe professionnelle, qui était, jusqu’au vote de la loi de finances 2006, l’une des rares ressources fiscales autonomes des collectivités, remises en cause incessantes et pernicieuses de la gestion des finances locales : rapport Mariton, interprétation erronée du rapport Pébereau, «qui pour l’essentiel ne concerne pas les collectivités et bien au contraire reconnaît leur droit à des ressources propres», les régions de France sont les plus virulentes contre les conclusions de la conférence. Pour Alain rousset, président de l’ARF, cette conférence ne peut être, une nouvelle fois, l’occasion de s’attaquer aux régions. La conférence doit permettre, «au contraire : une reconnaissance des collectivités territoriales comme partenaires de plein droit d’un travail de fond et de concertation pour une remise à plat de l’ensemble de la fiscalité nationale, celle de l’Etat comme celle des collectivités ; une implication des régions dans les décisions financières qui les concernent ; une analyse objective et transparente du désengagement croissant de l’Etat qui entraîne pour les régions des dépenses nouvelles.»
Édition du Vendredi 13 janvier 2006 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr