Édition du Vendredi 22 novembre 2013


Imprimer Imprimer

Rythmes scolaires : Vincent Peillon fait salle comble

C’est finalement dans le grand auditorium que le ministre de l’Education nationale est venu hier défendre sa réforme des rythmes scolaires face à 4 000 maires qui s’étaient déplacés pour assister à l’atelier consacré aux retours d'expériences sur la réforme des rythmes scolaires. Prévue au départ dans une salle de 600 personnes, cette rencontre entre Vincent Peillon et les maires de France a été reprogrammée la veille face à une affluence qui s'annonçait de plus en plus forte. De mémoire d'élu, on n'avait jamais vu autant de monde pour un débat au rendez-vous annuel de la porte de Versailles, hors les séances inaugurales marquées par la présence du chef de l'Etat ou celle du Premier ministre.
« Votre présence si nombreuse est un très bon signe pour l’école », a estimé le ministre qui s’est dit conscient de « demander un effort sans précédent aux collectivités locales » chargées de mettre en place les activités périscolaires. Vincent Peillon s’exprimait après avoir entendu les résultats de l’enquête menée par l’AMF auprès des 4 000 communes ayant mis en place cette réforme à la rentrée 2013. Cette enquête révèle que les maires ayant déjà répondu (25 % des communes concernées) sont globalement satisfaits de la réforme (83%) malgré sa complexité et les difficultés rencontrées pour la mettre en œuvre (lire Maire info d’hier).
« Nous avons une responsabilité, nous les adultes », face au déclin scolaire et à l'accroissement des inégalités, a souligné le ministre, rappelant que beaucoup d'élèves arrivent en 6e avec des difficultés pour lire, écrire, compter. « Pour inverser ce mouvement », il faut donner « la priorité au primaire, faire en sorte qu'il y ait des professeurs devant les élèves », former les enseignants, « être capable de transformer les pédagogies » et refaire les programmes, a-t-il ajouté le ministre.
« Il faut que nous donnions à nos élèves un meilleur temps scolaire », a aussi indiqué Vincent Peillon car « pour apprendre à lire, écrire compter, il faut être vigilant, attentif (...) C'est mieux le matin ». Selon lui, « lorsqu'on passe de 4 à 5 (matinées), on gagne 25% de meilleur temps scolaire ».
Il a dit parier sur la concertation avec tous les intervenants. « Chaque fois que ça marche, il y a eu dialogue », a-t-il dit.
Vincent Peillon a aussi reconnu le « besoin d'ajuster la réforme et l'améliorer » et s'est dit « naturellement totalement disponible » pour le faire. « C'est pourquoi j'ai décidé, et j'en formulerai la demande dès aujourd'hui aux inspecteurs d'académie, d'affecter 300 agents supplémentaires à l'accompagnement des maires, et en priorité des maires ruraux pour appliquer les nouveaux rythmes », a annoncé le ministre.
Introduisant l'atelier, le président de l'Association des maires de France, Jacques Pélissard, a déclaré : « Nous aurions préféré un financement intégral par l'Etat de ce changement ». Très applaudi, il a poursuivi : « J'espère que nous pourrons trouver les voies d'une souplesse nouvelle » sur les points les plus délicats », mentionnant « les locaux, les animateurs, les problèmes financiers ».
Lors de cet atelier, co-animé par Pierre-Alain Roiron, maire de Langeais, et Annie Genevard, députée-maire de Morteau, de nombreux maires sont intervenus depuis la salle pour faire part de leurs difficultés concrètes et de leurs interrogations. L'ancien ministre Xavier Bertrand, maire de Saint-Quentin (Aisne) et auteur d'une proposition de loi sur le sujet, a réclamé pour sa part « la liberté de choix » pour les communes d'appliquer ou non les nouveaux rythmes scolaires.
Les maires « voulaient un échange apaisé, nous l'avons eu », a conclu Vincent Peillon devant des journalistes (avec Afp).
Édition du Vendredi 22 novembre 2013 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr