Édition du mardi 9 octobre 2018


Imprimer Imprimer

Quinze territoires s'engagent pour des zones à faibles émissions polluantes

Quinze territoires se sont engags hier crer ou renforcer des zones faibles missions (ZFE) polluantes, alors que le Conseil d'tat a somm le gouvernement d'agir pour lutter contre la pollution de l'air et que la France est menace de condamnation europenne.
Ces engagements avaient t annoncs en juillet et s'inscrivent dans le plan du gouvernement pour favoriser les alternatives la voiture individuelle et verdir les transports.
Marseille, Clermont-Ferrand, Fort-de-France, Grenoble, Lyon, Montpellier, Nice, Paris et la mtropole du grand Paris, Reims, Saint-tienne, Strasbourg, Toulon, Toulouse et Rouen soit 20 millions d'habitants en tout ont sign cet engagement pour crer des zones faibles missions d'ici la fin 2020.
Ces territoires seront progressivement rejoints par plusieurs autres territoires avec qui nous continuons de travailler , a indiqu la ministre des Transports lisabeth Borne dans un discours.
Aujourd'hui, seules les villes de Paris et de Grenoble sont dotes de zones circulation restreinte pour certains vhicules automobiles, la France tant trs en retard dans ce domaine par rapport ses voisins europens.
Valence et la valle de l'Arve (Haute-Savoie), qui font partie des territoires problmatiques en termes de pollution atmosphrique, valant la France d'tre dans le viseur de la justice europenne, manquaient lundi l'appel.
L'tat, de son ct, permettra dans le cadre de la future loi sur les mobilits (LOM) le dploiement d'un contrle vido automatis pour s'assurer du bon respect de ces ZFE. Ce projet de loi, indique le ministre des Transports dans un communiqu publi hier, donnera aux collectivits les moyens de mettre en uvre facilement (les ZFE) et de manire adapte chaque situation locale.
Dans son discours, la ministre des Transports a dclar que aujourd'hui, avec 15 premiers territoires qui se mobilisent pour le dploiement des Zones faibles missions, nous lanons une dynamique que nous voulons irrversible tant au niveau local que national. Nous le voyons, de trs nombreux territoires agissent dj et sont prts aller plus loin pour lutter contre la pollution de l'air. C'est ensemble, tat et collectivits, que nous pourrons relever ce dfi.
Rappelons que Bruxelles a ouvert en 2011 une procdure contre la France devant la Cour de justice europenne, en raison de dpassements trop frquents des valeurs limites europennes pour les particules PM10 dans une dizaine de villes. Par ailleurs, en juillet 2017, le Conseil d'tat a enjoint au gouvernement d'agir dans les meilleurs dlais contre la pollution aux particules PM10 et au dioxyde d'azote. Des ONG ont demand dbut octobre la mise en place d'une astreinte de 100 000 euros par jour de retard dans la mise en uvre de cette dcision. (F.L., avec AFP)
Édition du mardi 9 octobre 2018 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France