Édition du jeudi 4 janvier 2018


Imprimer Imprimer

Grand prix national du paysage : candidatures ouvertes jusqu'au 11 mars

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a lancé fin décembre un appel à candidature pour le Grand prix national du paysage, trophée qui récompense « une démarche paysagère innovante à l’échelle d’un territoire ».
Ce prix est à ne pas confondre avec le Grand prix du paysage, décerné à des paysagistes, ni avec le Trophée du paysage, qui récompense les paysagistes débutants. Il s’agit ici d’une démarche ouverte aux collectivités, puisque les candidatures doivent être conjointes entre un maître d’ouvrage (public ou privé) et un maître d’œuvre (public ou privé). Les collectivités territoriales, EPCI, services de l’État et établissements publics peuvent donc candidater.
La démarche qui sera récompensée doit être « le fruit d’une collaboration étroite entre une maîtrise d’ouvrage porteuse d’une volonté territoriale ambitieuse et une équipe de maîtrise d’œuvre inventive et créative », détaille le site du ministère. Elle devra être « exemplaire » tant sur le résultat que sur la mise en œuvre : les solutions proposées devront être « novatrices » et le projet devra s’appuyer sur « les spécificités paysagères locales ». Le projet devra « se matérialiser par des transformations physiques et concrètes du territoire et avoir donné lieu à une réalisation achevée ou à un ensemble de réalisations dont au moins une partie doit être achevée au moment de la candidature ».
Les projets doivent se trouver sur le territoire français ou « sur une zone transfrontalière », en milieu aussi bien urbain que périurbain, rural ou naturel.
Les projets retenus seront jugés en fonction de nombreux critères : outre le caractère « original et innovant » de la démarche, il sera jugé de « la capacité (du projet) à changer de façon positive le regard et la relation des populations à leurs paysages et à leur cadre de vie », « la prise en compte des aspirations de la population », « la qualité du dialogue et de la concertation entre maître d’ouvrage et maître d’œuvre », et bien sûr le fait que le projet « favorise un développement durable, solidaire et équilibré des territoires ».
Le dossier de candidature, à envoyer avant le 11 mars à minuit, doit contenir un questionnaire complété, disponible sur le site du ministère, un courrier rédigé par le maître d’ouvrage « exposant l’ambition portée par le territoire », une note de présentation de 20 pages maximum, et d’autres documents (liste complète dans la note téléchargeable ci-dessous).
Le lauréat verra son projet valorisé par l’organisation « d’un événement dédié » et sera automatiquement qualifié pour le Grand prix du paysage du Conseil de l’Europe.
De précédentes sessions de ce concours ont vu récompensés aussi bien des projets portés par des communes (Langueux, dans les Côtes-d’Armor, pour le parc du Grand Pré, ou Lille pour le parc de la Deûle) que des départements, comme l’Essonne pour la base de loisirs du Port-aux-Cerises ou le Val-de-Marne pour le parc des Cormailles.
F.L.
Télécharger le dossier de présentation du ministère.

Édition du jeudi 4 janvier 2018 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France