Édition du vendredi 8 novembre 2019


Imprimer Imprimer

Environnement : un onzième Parc national, à cheval entre la Haute-Marne et la Côte-d'Or, est né

 

Dans le même temps que l’Élysée annonçait l’abandon du projet de mégacomplexe EuropaCity qui devait s’implanter à Gonesse (Val-d’Oise), le ministère de la Transition écologique et solidaire communiquait sur la naissance du onzième parc national de France*. Aux confins de la Champagne et de la Bourgogne, ce parc national des forêts de 241 000 hectares (dont plus de 56 000 classés en zone « cœur »), « dédié à la protection des forêts feuillues de plaine (certaines étant déjà présentes à l’époque de la Révolution française) », a en fait été acté il y a dix ans, lors du Grenelle de l’environnement. La chasse ne sera pas interdite partout afin « d’assurer, dans le cœur du parc, un équilibre agro-sylvo-cynégétique ». La pêche, elle, est « réglementée ».
Vingt représentants des collectivités territoriales, parmi lesquels les maires d’Auberive (Haute-Marne) et de Villiers-le-Duc (Côte-d’Or), siègeront au conseil d’administration de l’établissement public composé de 54 membres. 28 000 habitants, répartis dans 127 communes, vivent dans le territoire du Parc national des forêts.
« Le classement de ce territoire habité et exploité (70 entreprises de la filière bois, 570 exploitations agricoles, parc d’hébergement de 1 100 lits, 2 000 km de sentier de randonnée…) a pour objectif, outre la protection d'un patrimoine naturel exceptionnel (le cœur, principalement forestier est composé de près de 90 % de forêts anciennes), la protection d'un patrimoine culturel riche et ancien, et l'accompagnement à l'innovation en matière de développement durable de ce territoire rural », est-il précisé dans le décret paru hier. « Pour accompagner la transition ou le développement des acteurs économiques et institutionnels », l’État met à la disposition des collectivités « une capacité d’ingénierie de haut-niveau constituée de spécialistes de l’aménagement du territoire ».
Les parcs nationaux, qui représentent 8 % du territoire français, appartiennent à la famille des aires protégées qui ont pour but de « favoriser la conservation à long terme de la nature et des services écosystémiques ». En France, elles couvrent aujourd’hui environ 29,5 % des terres et 23,5 % des eaux, selon des chiffres du ministère, publiés en juillet 2019.

Ludovic Galtier

*Les onze parcs nationaux de France : parc amazonien de Guyane (2007), parc national de Port-Cros (1963), parc national de La Réunion (2007), parc national de la Vanoise (1963), parc national des Calanques (2012), parc national des Cévennes (1970), parc national des Pyrénées (1967), parc national des Écrins (1973), parc national du Mercantour (1979), parc national de la Guadeloupe (1989) et le parc national des forêts (2019).
 

Édition du vendredi 8 novembre 2019 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France