Édition du jeudi 9 mai 2019


Imprimer Imprimer

Climat : les maires des grandes villes d'Europe interpellent les chefs d'État

Les maires de 210 grandes villes européennes ont adressé le 7 mai une lettre ouverte au président du Conseil européen et aux chefs d’État des États membres de l’Union européenne, pour les exhorter à « engager l’Union dans une stratégie climatique de long terme » visant un niveau d’émission de gaz à effet de serre « nul » en 2050. Ce, à la veille du sommet européen de Sibiu, en Roumanie, qui s’ouvre aujourd’hui.
Anne Hidalgo, maire de Paris, figure parmi les signataires, ainsi que les maires de Brest, Bordeaux, Dijon, Grenoble, La Rochelle, Lyon, Lille, Nantes, Strasbourg, mais aussi d’édiles de villes de taille moins importante comme Montreuil ou Sceaux.
« Les milliers de jeunes manifestant chaque semaine dans les rues des villes européennes et du monde entier nous rappellent l'inadéquation de notre réponse au changement climatique », écrivent les maires des grandes villes, qui déplorent que les experts craignent un réchauffement global de l’ordre de la 3 ° C d’ici le milieu du siècle, quand il devrait, selon les mêmes experts, impérativement être cantonné sous les 1,5 ° C. « Nous ne pouvons pas laisser le statu quo compromettre l’avenir (…) de millions de citoyens européens. Nous devons aux générations futures de prendre des engagements plus ambitieux pour lutter contre le changement climatique à tous les niveaux de gouvernement et dans tous les aspects de l'élaboration des politiques européennes. Nous pensons maintenant que le Conseil Européen a une occasion unique de concrétiser cette vision. »
Les élus demandent donc aux chefs d’État « de relever l’ambition de l’UE en matière de climat (…) et de progresser dans la mise en œuvre de l’accord de Paris ». Ils rappellent qu’à leur échelle, ils peuvent « jouer un rôle central dans la réalisation de l’objectif des 1,5 ° C de l’Accord de Paris en élaborant et en mettant en œuvre des plans ambitieux ». Et prennent un certain nombre d’exemples des mesures que « beaucoup d’entre eux » ont déjà mises en œuvre : « Objectifs visant à atteindre le zéro déchet en 2050, à passer à une électricité 100 % renouvelable d’ici 2035, actions pour le climat inclusives qui profitent équitablement à tous les citoyens… ». Cependant, notent les maires, « nous avons besoin d’un cadre européen propice pour garantir la stabilité, la détermination et les ressources à long terme pour soutenir nos efforts ».
Ils appellent donc les chefs d’État européen à rendre « réalisable » l’objectif d’un niveau net d’émissions de gaz à effet de serre « nul d’ici le milieu du siècle ». « Nous, les maires, partagerons la tâche de mettre en œuvre [cet objectif] dans l’intérêt des citoyens européens et du monde entier. »

Télécharger la lettre ouverte.

Édition du jeudi 9 mai 2019 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France