Édition du jeudi 13 juillet 2006


Imprimer Imprimer

Les Français jugent que les déchets sauvages abandonnés dans la nature, dans la rue et dans les lieux publics sont « inadmissibles », selon un sondage

Selon un sondage Éco-Emballages-TNS-Sofres (1), les Français avouent leurs responsabilités et prônent la pédagogie, l’information, l'éducation des jeunes publics pour combattre le phénomène de déchets abandonnés dans la nature, la rue, les lieux publics. Selon Éco-Emballages, cette première étude sur leurs visions de la propreté hors foyers, leurs états d’esprit et leurs prises de conscience confortent l’organisme dans ses actions de sensibilisation au développement durable pour lutter contre le phénomène. Après la mise en place, qu’il juge « réussie », de la collecte sélective en France (59 millions d’entre eux trient leurs déchets à domicile), Éco-Emballages s’attaque aujourd’hui aux déchets sauvages jetés en dehors du foyer, dans la nature, dans la rue ou dans les lieux publics : c’est ce qu’on appelle le « littering ». L’étude montre que, même s’ils considèrent que jeter des déchets dans les lieux publics ou la nature est inacceptable, les Français tolèrent les « petits déchets » qui ne se voient pas trop, type mégots et chewing-gums. Les déchets sauvages se plaçent parmi les comportements jugés les plus inciviques (85 % des Français les jugent inadmissibles) avant le vandalisme (74%) et la vitesse sur l’autoroute (44%). Les déchets sauvages sont jugés inadmissibles surtout lorsqu’ils touchent la nature (restes d’un pique-nique 83%, versus mégots sur un trottoir 36%). Seuls 17% des Français se disent très satisfaits de l’état de propreté à proximité de chez eux, et même si presque la moitié déclarent que la situation s’améliore, un Français sur quatre juge que l’état de propreté se détériore et 30% ne voient aucun changement. Ce n’est pas nécessairement dans les grandes villes que le niveau de satisfaction est le plus bas : les déchets sauvages touchent en effet tous les degrés d’urbanité. Néanmoins, on note une satisfaction nuancée dans les régions où l’affluence touristique est forte et où la collecte sélective est toujours en déploiement. Les Français ne rejettent pas la faute sur l’autre : près des deux tiers des interviewés mettent en avant que les déchets sauvages sont essentiellement commis par inadvertance (« on ne réfléchit pas trop aux conséquences » 65%) ; viennent ensuite l’équipement inadapté (38% parce qu’« il n’y a pas de poubelle à proximité ») et le mimétisme (« les autres le font aussi » 35%). Ce qui démontre que les déchets sauvages relèvent avant tout d’un comportement individuel. Il n’y a pas de profil type de celui qui jette ce type de déchets : tout le monde jette, quel que soit son milieu social ou son âge (respectivement total d’accord 85 % et 57 %). Les urbains se disent eux-mêmes plus négligents que les ruraux (67 % total d’accord) ; et ce n’est pas parce qu’on est négligeant à l’extérieur qu’on l’est forcément chez soi. Les déchets sauvages relèvent incontestablement d’un problème comportemental ; ainsi les raisons profondes évoquées sont avant tout un manque d’éducation ou d’information (pour 56% des répondants) et de l’égoïsme, un absence de civisme (40%). C’est la raison pour laquelle la solution retenue pour lutter contre les déchets sauvages est avant tout la pédagogie, notamment auprès des enfants (pour presque les deux tiers des répondants), avant les mesures cœrcitives, telles que les amendes aux personnes non respectueuses, solution qui arrive néanmoins en deuxième position (pour la moitié des répondants). (1) Enquête réalisée les 8 et 9 juin 2006 auprès d'un échantillon national de 1 060 personnes représentatif de l’ensemble de la population, âgée de 15 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile, selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage) et stratification par région et catégorie d’agglomération.</scr
Édition du jeudi 13 juillet 2006 image


Warning: implode(): Invalid arguments passed in /home/amfassofre/www.maire-info.com/article.php on line 102

Les Français jugent que les déchets sauvages abandonnés dans la nature, dans la rue et dans les lieux publics sont « inadmissibles », selon un sondage


Warning: implode(): Invalid arguments passed in /home/amfassofre/www.maire-info.com/article.php on line 102

Il devrait être possible d'obtenir une procuration de vote en mairie


Warning: implode(): Invalid arguments passed in /home/amfassofre/www.maire-info.com/article.php on line 102

La Caisse des dépôts et consignations propose le premier « tiers de confiance » dans la dématérialisation des procédures


Warning: implode(): Invalid arguments passed in /home/amfassofre/www.maire-info.com/article.php on line 102

Les petites villes veulent être véritablement associées à la préparation des programmes opérationnels régionaux de la politique européenne de cohésion 2007-2013


Warning: implode(): Invalid arguments passed in /home/amfassofre/www.maire-info.com/article.php on line 102

Le paquet des fonds structurels est adopté par le Parlement européen


Warning: implode(): Invalid arguments passed in /home/amfassofre/www.maire-info.com/article.php on line 102

Amélioration des carrières dans la fonction publique : le ministre et les syndicats signataires tirent le bilan


Warning: implode(): Invalid arguments passed in /home/amfassofre/www.maire-info.com/article.php on line 102

Projet de loi sur l'énergie : les collectivités concédantes et régies (FNCCR) proposent de vérifier si la fourniture est délivrée dans le respect des droits des consommateurs

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France