Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux


Édition du jeudi 16 juillet 2009
Emploi

Les contrats aidés du secteur non marchand ont progressé de 14% depuis janvier 2009

Le nombre de contrats de travail subventionnés par l'Etat a augmenté depuis janvier de 14% à 160.000, contrairement aux contrats de formation en alternance comme l'apprentissage, qui ont plongé avec la crise, a indiqué le secrétariat d'Etat à l'Emploi. Les contrats aidés du secteur non marchand, dont le gouvernement entendait avant la crise limiter l'usage, prennent la forme, notamment, d'emploi d'auxiliaires de vie scolaire dans l'Education nationale. Depuis la parution d'une circulaire en date du 30 mars, la prise en charge de l'Etat a été portée à 90% pour inciter les associations ou collectivités locales à y recourir, car c'est devenu moins cher pour elles et beaucoup d'instructions ont été données pour développer ces contrats aidés, selon l'entourage Laurent Wauquiez. Dans ce cas de figure, l'emploi ne coûte alors à la collectivité locale que 104 à 157 euros par mois. Cela explique que davantage de villes, départements et régions jouent le jeu : en juin, ils ont signé 6 000 contrats aidés. Au total (collectivités, associations, entreprises, etc.), 40 000 contrats aidés ont été conclus en juin, soit une hausse de 25 % en un an. En revanche, le nombre de contrats en alternance (cours théorique et apprentissage dans l'entreprise) dont la relance est au coeur du «Plan Jeunes», se sont effondrés. La tendance observée en avril s'est poursuivie en mai avec une baisse de janvier à mai 2009 de -20% à 64.228 contrats d’apprentissage signés par rapport à la même période de 2008. Le secrétaire d'Etat à l'Emploi a convié une vingtaine d'élus locaux rue de Grenelle pour les faire s'engager à recruter des 16-25 ans en «contrat passerelle» (voir nos autres infos de ce jour). Ce contrat aidé du secteur non marchand -qui s'inscrit juridiquement dans le cadre du contrat d'accompagnement dans l'emploi-, subventionné à 90%, propose un accompagnement par Pôle emploi ou les missions locales centré sur la recherche d'un emploi dans le privé: formations, périodes d'immersion en entreprise durant le contrat. Il s’agit de convaincre les collectivités, qui ont souvent du mal à trouver des débouchés aux jeunes qu'elles embauchent en contrat aidé. Le gouvernement vise la signature de 30.000 contrats passerelles.

Suivez Maire info sur Twitter : @Maireinfo2